Cannabis : L’Intérieur dévoile les premières études

Cannabis : L’Intérieur dévoile les premières études

Une réunion cruciale organisée ce mardi au Parlement

Le cannabis continue d’occuper le devant de la scène. Cette fois-ci, les responsables vont dévoiler les résultats des études d’opportunités concernant l’usage du chanvre indien à des fins médicales, cosmétiques et industrielles. En effet, la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville organise, ce mardi 4 mai 2021 à partir de midi, une journée d’étude concernant «les études d’opportunité réalisées par le ministère de l’intérieur sur le développement national du cannabis à des fins médicales, cosmétiques et industrielles». L’annonce de cette journée d’étude vient après le démarrage de l’examen en commission par les députés des dispositions du projet de loi N°13.21 relatif aux usages licites du cannabis. Les débats sous l’hémicycle ont été marqués notamment par l’impact escompté de cette légalisation sur les régions concernées. Dans ce sens, des voix se sont levées pour réaliser une étude d’impact ou bien dévoilé les résultats des études déjà réalisées.

Dans ce sens, le ministre de l’intérieur s’est dit prêt à dévoiler les données en la possession du gouvernement sur ce sujet. «Il n’y a rien à cacher», a-t-il lancé au cours de sa réunion avec les parlementaires. Il s’agit d’une réunion importante qui sera déterminante pour la suite. Il faut dire que le gouvernement compte sur le texte en question, pour rattraper le retard. Dans ce sens, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, avait affirmé lors de la présentation du projet de loi 13.21 relatif aux usages licites du cannabis que pour la réalisation de l’objectif de rationalisation de la décision concernant la légalisation de certaines utilisations du cannabis, en vue d’atteindre les objectifs économiques et sociaux souhaités, une étude en amont était nécessaire, avait-il dit, relevant qu’une étude sur l’utilité du développement du chanvre indien à des fins médicales au niveau national a été réalisée.

Cette étude a montré que le Royaume tient une opportunité réelle et prometteuse de développement du cannabis médical, pharmaceutique et industriel, compte tenu des atouts dont dispose le Maroc, avec notamment un climat favorable, un sol de qualité, le savoir-faire des agriculteurs traditionnels et une position stratégique proche du marché européen en plein essor, avait indiqué Laftit. Ce dernier avait expliqué que le texte vise l’amélioration des revenus des agriculteurs et la création d’opportunités d’emploi pérenne. Présentant ledit projet de loi devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre a expliqué que le développement des usages licites du cannabis revêt aussi une portée sociale dans la mesure où il vise la protection des agriculteurs des réseaux de trafic international de drogues.

En plus des réelles opportunités économiques offertes, le texte ambitionne d’atténuer les conséquences néfastes des cultures illégales sur la santé publique et l’environnement, notamment celles liées à la déforestation, qui concerne environ 1000 Ha par an, l’épuisement des sols et des ressources hydriques, ainsi que la pollution des nappes phréatiques, et ce en conformité avec les engagements internationaux du Maroc. Le projet de loi prévoit également la création des règles juridiques, organisationnelles et procédurales nécessaires en vue d’éviter tout détournement de la légalisation de ses objectifs légaux, avait-il ajouté. Après la reconnaissance par les Nations Unies des vertus curatives du cannabis, un grand nombre de pays d’Europe, d’Amérique, d’Afrique et d’Asie a changé son approche concernant le chanvre indien en adoptant des lois visant à légaliser sa culture, sa transformation, sa distribution, son importation et son exportation ainsi que la réglementation de ses usages licites, avait conclu M. Laftit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *