Danger sur Marhaba !

Danger sur Marhaba !

Le gouvernement andalou demande l’annulation de l’opération

Cette réaction du gouvernement régional de droite arrive à un moment où les autorités centrales du pays ont déjà annoncé l’ouverture des frontières devant les touristes espagnols qui pourront passer leurs vacances dans l’île ibérique dès le 1er juillet.

Devant démarrer le 5 juin dernier, l’opération Marhaba est aujourd’hui menacée. La pandémie de la Covid-19 étant passée par là, des voix en Espagne commencent à se lever pour suspendre la traditionnelle opération de transit des familles des MRE pour regagner le Royaume. Dans ce sens, une réunion a eu lieu entre le président du gouvernement central espagnol, Pedro Sanchez, et le président du gouvernement de la région autonome de l’Andalousie, Juan Manuel Moreno Bonila. Selon plusieurs médias espagnols qui s’en sont fait l’écho, le responsable andalou a officiellement demandé au gouvernement central de suspendre l’opération de transit arguant que “les circonstances idéales ne sont pas réunies” pour un bon déroulement de l’opération cette année. Plus loin encore, le président de l’exécutif andalou a exigé un protocole spécial pour tester les personnes arrivant par bateau et pouvoir placer les cas infectés en quarantaine pendant 14 jours.

Côté gouvernement central, aucune décision n’est prise pour le moment. Selon les sources médiatiques espagnoles, le président du gouvernement central espagnol, Pedro Sanchez, a fait savoir que des experts des deux côtés travaillent sur le sujet pour pouvoir trouver une solution. Pour les responsables espagnols, le parcours des MRE peut traverser plusieurs pays avant de se terminer au Sud de l’Espagne, principalement au port d’Algésiras pour effectuer la traversée vers les ports du Maroc de l’autre côté de la Méditerranée. En effet, trois millions de personnes font la traversée annuellement dans le cadre de l’opération de transit baptisée côté marocain Marhaba depuis plusieurs années alors que les Espagnols l’ont nommée Traversée du détroit (OPE). Environ 80% des personnes concernées font le transit via le port d’Algésiras. Pour l’Exécutif espagnol régional, il existe des “craintes” concernant l’opération d’aller et de retour “compte tenu de la situation sanitaire et du manque d’informations disponibles sur l’impact de l’épidémie au Maghreb”.

Cette réaction du gouvernement régional de droite – puisque Juan Manuel Moreno Bonila est un élu du PP (parti populaire, droite espagnole) – arrive à un moment où les autorités centrales du pays ont déjà annoncé l’ouverture des frontières devant les touristes espagnols qui pourront passer leurs vacances dans l’île ibérique dès le 1er juillet. Reste à savoir si les réserves espagnoles concernent uniquement les MRE ou bien elles englobent les touristes marocains qui passent leurs vacances d’été au Sud de l’Espagne. Pratiquement un million de Marocains ont fait la traversée du détroit dans le sens de l’Espagne pour y passer un séjour. Les prochains jours devraient être décisifs en Espagne mais également au Maroc. Une décision concernant le prolongement du confinement ou pas devra tomber au Maroc dans les prochaines heures. Une décision très attendue après pratiquement deux mois et demi de confinement. S’agissant de l’opération de transit, le gouvernement central espagnol devra trancher avec les autorités marocaines également dans les prochains jours.

Bilan 2019

Durant l’opération Marhaba 2019, pas moins de 2,5 millions de passagers et 600.000 véhicules ont transité durant la période allant du 5 juin au 1er septembre, dans les deux sens à travers les quatre ports concernés par l’opération, à savoir Tanger Med, Tanger Ville, Nador et Al Hoceima. Sans grande surprise, le port de Tanger Med arrive en tête en captant 55% du trafic global des passagers et 66% du trafic global des véhicules, suivi par le port de Tanger Ville qui a réalisé 27% du trafic passager et 17% pour les véhicules. Pour sa part, le port de Nador a enregistré 16% du trafic global des passagers et 16% pour le trafic véhicules, tandis que la part du trafic au niveau du port d’Al Hoceima s’est maintenue à 1% du trafic global. Par ailleurs, le ministère signale que les pics durant la phase d’entrée ont été enregistrés le 4 août au port de Tanger Med avec 32.330 passagers et 8.290 véhicules, et au port de Tanger Ville avec 8.681 passagers et 1.586 véhicules. Un pic a été observé le 28 juillet au port de Nador avec 10.196 passagers et 2.388 véhicules, tandis que le port d’Al Hoceima a enregistré 1.225 passagers le 29 juillet et 268 véhicules le 9 août.

Touristes marocains en Espagne

Le nombre des touristes marocains se rendant en Espagne a dépassé durant les dernières années et pour la première fois celui des Espagnols venant passer leurs vacances au Maroc. En effet et selon les chiffres de 2018, pas moins de 900.000 touristes marocains se sont rendus en Espagne alors que 814.069 Espagnols seulement ont fait le chemin inverse. Les opérateurs espagnols commencent même à priser les touristes marocains en raison de la forte dépense de ces derniers.

Ainsi, l’Espagne table cette année sur plus d’un million de touristes marocains, ce qui est de nature à rendre la balance voyages encore plus déséquilibrée entre les deux pays. Reste à savoir si avec la pandémie cet objectif sera atteint. En tout cas, le royaume ibérique affirme pouvoir recevoir les premiers touristes étrangers dès le 1er juillet prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *