Dématérialisation : L’Intérieur accélère la cadence

Dématérialisation : L’Intérieur accélère la cadence

Digitalisation des services, gestion des recettes dans les abattoirs et marché de gros, open-gov…

L’urgence de passer au 100% numérique s’impose au sein de nos administrations. Dans une circulaire datée du 19 mai adressée aux walis de régions et gouverneurs des préfectures, provinces et préfectures d’arrondissement, le ministre de l’intérieur demande aux concernés d’assurer le suivi des chantiers de dématérialisation. «Compte tenu de l’importance que revêtent ces chantiers de dématérialisation, Madame et Messieurs les walis et gouverneurs sont invités à veiller à ce que toutes les conditions de leur réussite soient réunies pour atteindre les objectifs escomptés et me faire part le cas échéant de toute proposition à même de faciliter leur mise en œuvre, ainsi que de toute initiative ou bonne pratique pouvant être partagée avec les autres collectivités territoriales», précise le document signé par Khalid Safir, directeur général des collectivités locales. Les détails.

Digitalisation des services rendus aux citoyens et aux entreprises

Ce chantier concerne le programme de modernisation de l’état civil (PMEC), la plate-forme Watiqa, la plate-forme Chikaya, la plate-forme Rokhas, et le Bureau d’ordre digital. Ainsi, le PMEC repose sur le portail de l’état civil (www.alhalamadania.ma), le système de gestion de l’état civil (SGEC) qui prend en charge la chaîne de valeur du métier de l’état civil et met en place plusieurs services nouvelle génération, le Data Center de l’état civil qui est une plate-forme centrale qui permettra d’héberger la base de données électronique (RNEC), l’Identifiant digital civil et social (IDCS) qui sera attribué à chaque nouvelle naissance, et la réforme juridique qui sera accompagnée par l’adoption d’une loi sur le registre national de l’état civil.

Dans la pratique, le SGEC est «désormais opérationnel au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra et la Région de Casa-Settat, dans la perspective de le généraliser, progressivement, selon une feuille de route préétablie à toute les régions du Royaume, chacune, selon ses spécificités. Il en est de même du chantier de la reprise de l’historique qui est entamée au niveau de la Région de Rabat-Salé-Kénitra», précise le document soulignant qu’une circulaire détaillée sera adressée aux walis de régions et gouverneurs des préfectures, provinces et préfectures d’arrondissement à ce sujet pour dévoiler les pré-requis nécessaires au succès du PMEC. Pour ce qui est de la plateforme Watiqa, le ministère de l’intérieur précise qu’elle concernera dans un premier temps les documents de l’état civil. Dans ce cadre, le protocole d’accord signé entre l’Intérieur, porteur du projet, la Trésorerie Générale du Royaume, l’Agence de développement du digital et Barid Al Marghrib a été envoyé aux hautes autorités administratives le 9 avril 2020 afin d’en assurer la diffusion auprès des communes. Une circulaire datant du 29 avril 2020 sur le mode d’adhésion à cette plateforme leur a également été adressée. S’agissant de la plateforme Chikaya, il a été procédé à la création de comptes utilisateurs au profit de l’ensemble des collectivités territoriales ainsi que les comptes administrateurs des cadres des cellules chargées de la gestion des réclamations créées au niveau de préfectures et des provinces bénéficiaires d’une formation technique sur la plateforme. Du côté de Rokhas.ma, celle-ci a été mise en place dans 8 régions dans l’objectif de la généraliser à l’ensemble du territoire avant la fin de l’année en cours, relève la même source invitant les walis et gouverneurs de prendre toutes les mesures nécessaires pour l’adhésion des parties prenantes à ce projet.

Crise sanitaire : 240 collectivités territoriales ont à ce jour adhéré au Bureau d’ordre digital

Afin d’accompagner le choix de limiter l’utilisation du papier, la DGCT a mis en place un Bureau d’ordre digital (https://courrier.gov.ma/virtualbo/) pour une gestion électronique des flux des courriers. Il permet aux citoyens et aux entreprises d’adresser leurs requêtes et courriers par voie électronique. A ce jour, 240 collectivités territoriales y ont adhéré en attendant que les autres entités territoriales suivent cette dynamique.

Gestion intégrée des recettes y compris dans les marchés de gros et des abattoirs

La gestion de l’ensemble des régies de recettes des collectivités territoriales y compris les marchés de gros et les abattoirs est en cours de dématérialisation et d’intégration à la plateforme de gestion intégrée des recettes (GIR-CT), indique la circulaire précisant que cela va permettre aux collectivités et aux walis et aux gouverneurs un meilleur pilotage du recouvrement des recettes grâce au GIR-reporting. Cette initiative va permettre également de dématérialiser les registres et les quittances (zéro papier). Dans ce sens, le ministère appelle les ordonnateurs des collectivités territoriales avec la TGR à assurer la réussite de cette opération en fournissant le matériel informatique nécessaire aux régies de recettes, notamment au niveau des marchés de gros et des abattoirs.
A ce jour, la gestion intégrée des recettes est déployée dans 969 collectivités sur 1.590. Elle est effectuée au niveau de 5 abattoirs sur 65 et dans 2 marchés de gros et de fruits et légumes sur 38.

Open Gouvernement : 1.030 collectivités territoriales ont des adresses mail institutionnelles

Le gouvernement ouvert compte parmi ses composantes un projet consistant à doter les collectivités territoriales d’une plateforme et d’un dispositif de «Workflow» permettant le suivi et la gestion des conseils et les décisions de leurs présidents. Il consiste à fournir aux walis des régions et aux gouverneurs un outil sous forme d’une application métier, leur permettant le suivi des travaux des conseils et l’exercice du contrôle administratif sur les actes desdits conseils et leurs présidents par voie électronique. Ce projet est en cours de test au niveau de 3 collectivités territoriales en attendant sa généralisation. Par ailleurs, le gouvernement ouvert implique l’ouverture des collectivités territoriales sur les citoyens et la société civile. A ce jour, 1.030 collectivités ont procédé à la création d’adresses mail institutionnelles. En effet, la Direction générale des collectivités territoriales avait invité le 8 mai 2020 ces derniers à créer des boites mail dans le cadre du droit d’accès à l’information.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *