Elections à Al Hoceima : Le RNI dans les starting-blocks pour les communales

Elections à Al Hoceima : Le RNI dans les starting-blocks pour les communales

Avec 271 candidats sur un total de 1.200 en lice

Après avoir réussi à se positionner en tête du classement lors des dernières élections des Chambres professionnelles au niveau d’Al Hociema, le Rassemblement national des indépendants (RNI) fait preuve de beaucoup d’enthousiasme et d’engagement depuis le démarrage de la campagne électorale pour le scrutin du 8 septembre dans cette province. D’autant plus qu’en se basant sur les dernières données officielles, le RNI se présente aux communales avec 271 candidats sur un total de 1.200 en lice. Ce qui permet au parti de la colombe de prendre le pas en termes de candidatures sur d’autres formations politiques, dont le parti de l’Istiqlal (261 candidats) et le Parti authenticité et modernité (180 candidats). Ils sont suivis par l’Union socialiste des forces populaires avec 143 candidats, l’Union constitutionnelle avec 133 candidats, le Mouvement populaire avec 123 candidats, le Parti du progrès et du socialisme avec 38 candidats et le Parti de la justice et du développement avec 15 candidats.

A l’instar des autres préfectures et provinces, les RNIstes d’Al Hoceima misent beaucoup plus, en ce temps de crise sanitaire, sur le numérique, mais aussi sur leur présence sur le territoire préfectoral. Et ce pour faire connaître à un large électorat leur programme avec des propositions répondant aux ambitions de cette province, qui vit ces derniers temps au rythme d’une dynamique soutenue grâce à plusieurs projets structurants réalisés ou en cours de réalisations dans le cadre du programme de développement royal «Al-Hoceima, Manarat Al Moutawassit». Le RNI mise sur le conseiller communal sortant, Abdessadik El Bouazzaoui, suivi de Samir Boumessaoud, acteur associatif et sportif comme têtes de liste pour ces communales. Les deux candidats se basent sur l’engagement et le travail collectif des autres membres de leur équipe pour avoir plus de sièges lors du prochain mandat au sein du conseil communal.

Notons que pour ces élections locales, le RNI a décidé de choisir plusieurs de ses compétences pour conduire leurs listes dans d’autres communes relevant de la même province, parmi lesquelles Beni Bouayach, Taourirt, Imzouren et Aït Youssef. Par ailleurs concernant les législatives, le choix est porté sur l’une des grandes figures de la scène politique locale et régionale, en l’occurrence Boutaher El Boutahiri pour représenter le RNI à la tête d’une forte liste électorale composée des jeunes compétences et des ténors politiques. Le parti de la colombe mise beaucoup sur la candidature de ce RNIste grâce à sa popularité et sa longue expérience en tant qu’ex-président de la Chambre de l’agriculture de la région Taza-Al Hoceïma- Taounate et ancien conseiller parlementaire pour décrocher l’un des sièges dans la province d’Al Hoceima.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *