Élections : Aucun changement au calendrier préétabli

Élections : Aucun  changement au calendrier préétabli

Le dépôt des candidatures du 16 au 25 août, selon le ministère de l’intérieur

Le report n’est pas à l’ordre du jour en raison de la situation sanitaire. En tout cas le gouvernement poursuit les préparatifs pour les élections normalement. Dans ce sens, la date de dépôt des candidatures pour les élections générales du 8 septembre prochain a été fixée du 16 au 25 août 2021, a indiqué un communiqué du ministre de l’intérieur.
«Dans le cadre des élections générales prévues le mercredi 8 septembre 2021 pour élire les membres de la Chambre des représentants, les membres des Conseils communaux et d’arrondissements et les membres des Conseils régionaux, le ministre de l’intérieur rappelle aux électrices et aux électeurs que la période de dépôt des candidatures pour ces élections débutera le lundi 16 août 2021 et se poursuivra jusqu’au mercredi 25 août 2021 à midi”, précise le communiqué.
Pour l’élection des membres de la Chambre des représentants, les candidatures sont à déposer sous forme de listes de candidature par le mandataire de chaque liste, au siège de la préfecture, de la province ou de la préfecture d’arrondissements concernée, pour les circonscriptions électorales locales, et au siège de la wilaya de la région pour les circonscriptions électorales régionales, selon la même source.
Concernant l’élection des membres des Conseils communaux et d’arrondissements, les candidatures seront déposées, selon le cas, sous forme de listes de candidature ou de déclarations individuelles de candidature par le mandataire de chaque liste ou chaque candidat, au siège de l’autorité administrative locale dont relève la commune ou l’arrondissement.
Quant aux candidatures relatives à l’élection des membres des Conseils régionaux, elles doivent être déposées sous forme de listes de candidature par le mandataire de chaque liste au siège de la préfecture, de la province ou de la préfecture d’arrondissements relevant de la région concernée.
À cette occasion, poursuit le communiqué, le ministre de l’intérieur informe les personnes souhaitant se présenter à ces élections qu’elles peuvent retirer les formulaires de déclarations individuelles de candidature ou les listes de candidature, selon le cas, auprès des autorités administratives locales dont relèvent les circonscriptions au nom desquelles elles comptent se présenter.
Et de souligner que les mandataires des listes de candidature ou les candidats doivent s’assurer que les déclarations de candidature remplissent les conditions et formalités prévues par les dispositions légales en vigueur, afin d’éviter leur rejet. …/….
…./…. Le ministre de l’intérieur tient à rappeler que la campagne électorale au titre de ces élections débutera à la première heure du jeudi 26 août 2021 et s’achèvera le mardi 7 septembre 2021 à minuit, conclut le communiqué.
Par ailleurs, le chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, a appelé à fournir des «facilités» aux cadres, aux fonctionnaires et aux agents à l’occasion des échéances électorales prévues le 8 septembre prochain.
Il s’agit de réunir les conditions adéquates et équitables permettant aux personnes souhaitant se présenter aux élections de préparer les dossiers et de les déposer auprès des autorités compétentes, indique le chef de gouvernement dans une circulaire (N°15/2021).
Il est également question d’accorder des autorisations exceptionnelles de s’absenter durant la campagne électorale pour les candidats, à condition que cela ne perturbe pas le fonctionnement normal des services publics.
La circulaire appelle également à accorder une autorisation de s’absenter le jour du scrutin aux fonctionnaires et agents qui seront désignés par les têtes de listes électorales ou par les candidats afin de les représenter au niveau des bureaux de vote pour observer le processus de vote, le dépouillement des voix et l’annonce des résultats.
De même, il s’agit de permettre à tous les cadres, fonctionnaires et agents travaillant dans les administrations et les établissements publics de s’acquitter de leur devoir national en participant au vote.
Le chef de gouvernement a affirmé par ailleurs que les prochaines élections constituent une étape importante dans le processus démocratique du Royaume, relevant qu’il est crucial de gagner le pari, notamment à travers une bonne gestion et une organisation efficace, pour garantir le déroulement du scrutin dans les meilleures conditions, tout en veillant à mettre en œuvre les dispositions contenues dans les différents textes juridiques régissant les opérations électorales, le but étant de garantir leur crédibilité et intégrité.

Personnes à besoins spécifiques

Le Conseil national des droits de l’Homme et son mécanisme national de protection des droits des personnes en situation de handicap viennent de lancer une campagne numérique pour promouvoir le droit des personnes à besoins spécifiques à la participation politique et ce à la veille des élections du 8 septembre prochain. Selon les responsables, cette campagne vient en application des dispositions de la Constitution qui consacre la non discrimination sur la base du handicap ainsi que la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, loi-cadre n° 97.13 relative à la protection et à la promotion des droits des personnes handicapées, et les lois réglementaires relatives aux élections. «Nous cherchons à travers cette campagne de sensibilisation numérique à faire la lumière sur le droit des citoyennes et citoyens handicapés à participer à la vie politique et aux affaires publiques, sur un pied d’égalité avec tous, pour que nous ne laissions personne derrière nous pendant que nous consolidons la voie de la citoyenneté, telle qu’elle est inscrite dans la Constitution du Royaume et la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, que le Maroc a ratifiée en 2009», a déclaré Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l’Homme, à l’occasion du lancement de la campagne. Concrètement, la campagne vise à promouvoir le droit à la participation politique des personnes handicapées et à promouvoir les moyens d’exercer ce droit sur un pied d’égalité et sans discrimination. Elle cherche également à alerter sur le coût de la non participation et les répercussions de priver cette catégorie d’exercer ce droit, en plus de mettre en évidence les obstacles et barrières qui empêchent sa pleine jouissance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *