Elections : ça chauffe au parlement

Elections : ça chauffe au parlement

Le PJD annonce qu’il votera contre la loi de la Chambre des représentants

Le tension monte au Parlement. Alors que les deux Chambres parlementaires inaugurent ce mardi une session parlementaire extraordinaire, le Parti de la justice et du développement (PJD) passe à l’offensive pour défendre sa position. Le secrétaire général adjoint du parti qui conduit la majorité parlementaire a effectué une déclaration à la veille de l’ouverture du Parlement. Slimane Omrani a ainsi menacé de voter contre le projet de loi organique relatif à la Chambre des représentants.

Les PJDistes font-ils de la surenchère politique? En tout cas, le député, mais également et surtout premier vice président de la première Chambre, a ainsi conditionné cette position au maintien d’un amendement concernant le quotient électoral. Le parti de la lampe, qui est catégoriquement contre cette idée, semble vouloir aller jusqu’au bout dans cette entreprise. Reste à savoir ce que les autres composantes de la majorité pensent de cette sortie du PJD qui se dirige à se la jouer solo.

Ce n’est pas la première fois où le parti en question critique les projets de lois électorales discutés actuellement au Parlement. Quelques heures après l’adoption des projets de lois organiques en rapport avec les prochaines échéances électorales en conseil des ministres, Nabil Cheikhi, président du groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement à la Chambre des conseillers et membre du secrétariat général de son parti, avait remis en cause l’élargissement du scrutin uninominal. «Parmi les choses qui nous désolent dans ces projets de texte, la réduction des circonscriptions électorales soumises au scrutin de liste, ce qui va à l’encontre du chemin que nous voulions suivre», a-t-il déclaré.

Ce dernier pense déjà à l’étape des amendements pour procéder à des changements aux premières versions. Les prochains jours seront ainsi décisifs pour voir qui aura le dernier mot au sujet des projets de lois. A noter enfin que le gouvernement avait tenu vendredi dernier une réunion en visioconférence, consacrée essentiellement à l’examen et l’approbation d’un projet de décret appelant la Chambre des représentants et la Chambre des Conseillers à tenir une session extraordinaire. Ce texte n° 2.21.124 appelle les deux Chambres du Parlement à tenir une session extraordinaire à partir de ce mardi 2 mars 2021, et ce conformément aux dispositions de l’article 66 de la Constitution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *