Elections : Pour les féministes, la parité c’est maintenant

Elections : Pour les féministes, la parité c’est maintenant

La coalition «mounassafa daba» fait le tour des partis politiques

Concrètement, l’organisation appelle à la mise en place d’une loi-cadre sur l’égalité et la parité ainsi que la mise en conformité des différentes réglementations avec ce principe.

Mobilisation générale chez les féministes. A quelques mois des élections, la coalition «mounassafa daba» (la parité maintenant) s’active pour renforcer la présence des femmes dans les instances élues. En l’espace de quelques jours, le mouvement a rencontré le chef de gouvernement ainsi que plusieurs chefs de partis alors que d’autres rencontres avec des dirigeants politiques sont annoncées. Le mouvement veut ainsi promouvoir son livre blanc. Seul bémol, le principal mécanisme mis en place depuis quelques années pour renforcer la présence féminine, notamment au Parlement, ne fait plus l’unanimité.

Considéré comme une «rente politique» par certains, de plus en plus de voix s’élèvent pour revoir ce dispositif. Pour sa part, la coalition qui regroupe notamment des personnalités et dirigeants d’organisations de la société civile, de la sphère politique et syndicale, des acteurs des droits humains, de la culture, des arts et des médias, voit les choses autrement appelant à la mise en œuvre de la parité dans les domaines politiques et institutionnels. Dans son mémorandum adressé au chef de gouvernement et relatif à la mise en œuvre effective de la parité institutionnelle à l’horizon 2030, la coalition dresse un état des lieux depuis l’adoption de la Constitution 2011 qui avait consacré la parité dans son préambule. Concrètement, l’organisation appelle à la mise en place d’une loi-cadre sur l’égalité et la parité ainsi que la mise en conformité des différentes réglementations avec ce principe.
Le mouvement veut ainsi faire entendre sa voix alors que le ministère de l’intérieur multiplie les rencontres avec les parties concernées au sujet des prochains scrutins. Pour rappel, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, avait tenu à Rabat une réunion avec l’instance féminine œuvrant pour le renforcement de la représentativité des femmes, dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales de 2021.

S’exprimant lors de cette rencontre qui s’est déroulée en présence des représentantes des organisations féminines des partis politiques, M. Laftit a souligné la grande importance de la participation féminine à la chose politique ainsi que la grande priorité qu’accorde le Souverain à cette question. Une sollicitude qui s’est manifestée à travers plusieurs mesures visant à promouvoir le rôle politique des femmes, dont la mise en place d’une liste des femmes lors des précédentes échéances électorales.

L’importance donnée à la question de la représentativité féminine a favorisé une contribution remarquable de la femme marocaine à la scène politique, a-t-il fait remarquer, déplorant toutefois que cette contribution n’ait pas encore atteint le niveau exigé, étant donné que la parité hommes-femmes est loin d’être concrétisée.
M. Laftit a également affirmé que cette réunion vise essentiellement à échanger autour des moyens de renforcement de la participation politique féminine et s’inscrit dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales de l’année 2021, une année électorale par excellence.

Dans des déclarations à la presse à l’issue de cette réunion, les représentantes de différentes formations politiques, en l’occurrence du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et du Parti de la justice et du développement (PJD), avaient souligné la nécessité de renforcer la représentativité politique de la femme pour atteindre la parité, et partant, concrétiser l’un des principes de la Constitution.

La femme marocaine se trouve toujours au premier rang de tous les secteurs stratégiques, notamment la santé, l’éducation, le secteur informel et dans tous les foyers, d’où la nécessité de placer les femmes dans les postes de décision à travers une grande représentativité lors des prochaines élections, ont-elles tenu à souligner, ajoutant que la rencontre intervient dans le cadre de la contribution citoyenne aux rencontres lancées par le ministre de l’intérieur en préparation aux prochaines échéances électorales.
La réunion a porté sur les moyens susceptibles de garantir une représentativité importante et équitable des femmes dans les instances élues lors des élections législatives et communales de 2021.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *