Elections : Une aide publique de 360 millions de dirhams aux partis

Elections : Une aide publique de 360 millions de dirhams aux partis

Les élections législatives se taillent la part du lion avec 160 millions de dirhams en faveur des formations politiques

L’Etat fixe les montants des aides publiques en faveur des partis en perpective des élections. Ainsi, le gouvernement a prévu d’allouer un total de 360 millions de dirhams en soutien des partis politiques pour le financement des campagnes électorales. Dans le détail, trois décisions gouvernementales viennent d’être publiées au Bulletin officiel. Ces décisions détaillent les montants accordés aux partis politiques pour chaque scrutin prévu en septembre prochain.

En effet, le Maroc s’apprête à renouveler l’ensemble des instances élues durant le mois de septembre. Les autorités gouvernementales prévoient d’organiser notamment les élections législatives, communales et régionales au cours de la même journée ainsi que les élections de la Chambre des conseillers début octobre. Les syndicats ne sont pas en reste. Alors que les élections viennent d’avoir lieu, les décisions gouvernementales publiées au Bulletin officiel fixent également les montants à distribuer pour les centrales syndicales en fonction de leurs résultats au cours du dernier scrutin. Concrètement, la part du lion revient aux élections législatives puisque l’Etat a prévu des subventions publiques de l’ordre de 160 millions de dirhams.

Ce montant sera ainsi distribué aux différentes formations politiques en guise de participations publiques au financement des campagnes électorales pour élire les membres de la Chambre des représentants, prévues le 8 septembre 2021. S’agissant des élections communales et régionales qui auront lieu également au cours de la même journée du 8 septembre prochain, la contribution étatique s’élève à 180 millions de dirhams pour le financement des campagnes électorales pour l’élection des membres des communes ainsi que ceux des régions.

Dans le détail, la décision gouvernementale fixe un montant de 100 millions de dirhams pour les élections communales alors que les élections régionales se voient consacrer un budget de 80 millions de dirhams. Selon la même décision, les partis politiques pourront encaisser à titre d’avance une somme forfaitaire fixée à 750.000 dirhams. Par ailleurs, le gouvernement a fixé le montant de la contribution de l’Etat aux élections de la Chambre des conseillers à 20 millions de dirhams, dont 12 millions de dirhams au profit des partis politiques et 8 millions de dirhams au profit des organisations syndicales. L’avance accordée à chaque parti politique est déterminée au prorata du montant perçu par chaque parti dans le cadre de la subvention publique annuelle accordée au titre de la dernière année précédant la date du scrutin.

De leur côté, les organisations syndicales recevront des aides fixées au prorata de leurs résultats au cours des dernières élections professionnelles dans les secteurs public et privé. Pour rappel, les candidats non affiliés, avec 24.429 délégués (51,35%), sont arrivés en tête des élections des représentants des salariés dans les secteurs public et privé au titre de l’année 2021, d’après les résultats définitifs présentés par le gouvernement. L’Union marocaine du travail (UMT) a occupé la deuxième position avec 7.362 délégués (15,48%), suivie de l’Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM), qui a aligné 5.977 délégués (12,56%), et la Confédération démocratique de travail (CDT), qui a fait élire 3.423 délégués (7,20%). En cinquième position, on retrouve l’Union nationale du travail au Maroc (UNMT) (2.680 /5,63%) devant la Fédération démocratique du travail (FDT, 1.326/2,79%), l’Organisation démocratique du travail (ODT, 560/1,18%) et d’autres syndicats (1.816/3,82%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *