Gel des avancements : Le gouvernement tente de rassurer les syndicats

Gel des avancements : Le gouvernement tente de rassurer les syndicats

Dans une réunion à Rabat entre l’Exécutif et les centrales les plus représentatives des fonctionnaires

Les membres de l’Exécutif ont expliqué qu’il s’agit d’un report de l’effet financier de ces avancements en attendant de dépasser cette conjoncture, tout en préservant les droits acquis.

Le gel des avancements dans la fonction publique est une pilule difficile à avaler pour beaucoup de fonctionnaires. Bien qu’ils aient appuyé les mesures gouvernementales de lutte contre la pandémie du Covid-19, plusieurs syndicalistes avaient soulevé des interrogations concernant cette mesure. Pour dissiper tout malentendu potentiel, le gouvernement vient de tenir une réunion avec les représentants des centrales syndicales les plus représentatives.

La rencontre a connu la participation du chef de gouvernement, ses conseillers ainsi que le ministre du travail et de l’insertion professionnelle en plus des représentants de l’Union marocaine du travail (UMT), de la Confédération démocratique du travail (CDT), de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et de l’Union nationale du travail au Maroc (UNMT). Selon des sources gouvernementales, la question de l’avancement des fonctionnaires a été effectivement évoquée au cours de la réunion avec les représentants des syndicats. «Les membres de l’Exécutif ont ainsi expliqué qu’il s’agit d’un report de l’effet financier de ces avancements en attendant de dépasser cette conjoncture, tout en préservant les droits acquis», précisent les mêmes sources.

De même, le gouvernement a affiché sa détermination à prendre toutes les mesures à même de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus et d’assurer tous les moyens nécessaires à l’amélioration des prestations sanitaires. Dans ce sens, les participants ont passé en revue les derniers détails relatifs à la situation nationale et les mesures prises par l’Exécutif pour faire face à cette pandémie et ses répercussions. Pour leur part, les représentants de l’UMT, de la CDT, de l’UGTM et de l’UNMT ont appelé à la coordination et la concertation avec les représentants des salariés. Ils ont aussi exprimé la pleine adhésion de la classe des fonctionnaires et des salariés à la mobilisation nationale pour faire face aux répercussions du coronavirus et pour préserver l’économie nationale et permettre au pays de traverser cette conjoncture avec moins de dégâts.

Les syndicats ont par ailleurs salué les efforts déployés par les Forces armées royales et les différentes autorités sécuritaires et les professionnels de santé qui affrontent d’une manière directe cette épidémie. Les représentants des centrales syndicales ont aussi salué les mesures prises par le gouvernement dans ce cadre, notamment celles destinées aux actifs touchés par les répercussions de cette épidémie sur le circuit économique, insistant sur la nécessité de préserver les droits de cette classe laborieuse, de garantir les conditions de la sécurité sanitaire nécessaires à la poursuite des activités productives et d’élargir la subvention destinée aux catégories vulnérables. Reste à savoir si le gouvernement a réussi à convaincre les centrales syndicales.

A noter enfin que l’Exécutif avait annoncé il y a quelques jours, dans le cadre de la gestion de la pandémie liée au Covid-19 et dans l’objectif d’alléger son coût financier sur le budget de l’Etat, le report de la régularisation et avancement programmé dans le cadre du budget de l’année en cours au profit du personnel de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics à caractère administratif et de tous les établissements dont le personnel est payé à partir du budget général.

Il a été par ailleurs décidé de reporter tous les concours de recrutement sauf ceux pour lesquels les résultats ont été déjà publiés. Seulement, le gouvernement précise que les besoins des administrations publiques seraient éventuellement satisfaits dans la mesure du possible, une fois la crise éradiquée. Cependant, ces mesures exceptionnelles ne concernent pas les fonctionnaires et agents relevant des administrations chargées de la sécurité intérieure et du secteur de la santé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *