Guergarate : Fanfaronnades algéro-polisariennes, saison II

Guergarate : Fanfaronnades  algéro-polisariennes, saison II

Leur propagande tente un baroud d’honneur en inventant des attaques imaginaires

Après avoir reçu plusieurs coups sur la tête ces dernières semaines, les milices séparatistes et leurs bailleurs de fonds algériens en faillite ont perdu la «boule». Depuis quelque temps, les bandes algéro-séparatistes n’ont d’autres choix que de fuir vers le terrain des fake news et de dégainer les armes factices et autres pétards mouillés. Dans ce sens, la propagande algéro-polisarienne tourne à plein régime pour tenter en vain de faire croire à l’opinion publique locale et internationale au déclenchement d’une guerre. Au cours de la journée de samedi dernier, cette propagande a tenté un baroud d’honneur en inventant des attaques imaginaires sur les territoires marocains. Au moment où des pages sur le Web administrées par des séparatistes parlaient d’attaques, de bombardements et d’autres fanfaronnades, des vidéos montraient le calme qui régnait sur toute la zone frontalière avec la Mauritanie. La situation à Guergarate est calme et normale, ont affirmé dimanche matin des sources autorisées, ajoutant que le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l’Afrique subsaharienne, «n’est aucunement perturbé». Malgré les harcèlements sans incidents des milices du polisario, la situation à Guergarate, comme dans l’ensemble du Sahara marocain, est calme et normale.

Le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l’Afrique subsaharienne, n’est aucunement perturbé, ont précisé les mêmes sources. Conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), le passage de Guergarate a été sécurisé par les FAR, ont souligné les mêmes sources, rappelant que depuis novembre 2020, les milices du polisario procèdent à des harcèlements, dans une réaction désespérée à cette sécurisation du passage. Parallèlement à cela, poursuivent les sources autorisées, la propagande algéro-polisarienne tente vainement de montrer une «zone de guerre», à travers des fake news, des «communiqués de guerre», des dépêches et des reportages quotidiens sur des «accrochages imaginaires». Acculés au mur depuis de longues années, les séparatistes tentent tant bien que mal de subsister à travers des mises en scène et des fake news. Une méthode qui d’ailleurs ne convainc même pas ses auteurs. La situation de banqueroute que vit actuellement l’Etat en Algérie semble pousser les séparatistes et leurs soutiens à faire «n’importe quoi» pour fuir une réalité bien amère faite, d’épuisement de réserves de changes, de raretés de produits de bases et d’un cauchemar qui ne fait que commencer…

Pour rappel, les FAR sont intervenues à la mi-novembre dernier pour nettoyer la zone de Guergarate des miliciens et coupeurs de route. Il faut dire que c’est la deuxième fois que le Maroc se trouve dans l’obligation d’intervenir en moins de cinq ans.
Après une première opération en 2016 dans la zone dite «Kandahar» où les miliciens du polisario s’adonnaient à des trafics de tout genre des groupes proches de la mouvance djihadiste, les Forces armées royales sont de nouveau intervenues cette fois-ci pour défendre la légalité internationale. Face aux provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnés les mercenaires dans la zone tampon de Guergarate au Sahara marocain et après s’être astreint à la plus grande retenue, face aux provocations, le Maroc a dû assumer pleinement ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale mettant fin ainsi une présence illégale de miliciens depuis le 21 octobre 2020.

Articles similaires

2 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *