PolitiqueUne

Insolite: Un candidat présente une facture datée de novembre pour justifier les dépenses de septembre

© D.R

Non c’est pas un gag ! Pour justifier ses dépenses au cours de la campagne électorale de la Chambre des conseillers, un candidat n’a pas trouvé d’autre moyen que de présenter une facture datée du mois de novembre 2015 pour justifier les dépenses de sa campagne qui s’est déroulée en septembre, soit deux mois auparavant.

L’incident a été soulevé par la Cour des comptes dans son dernier rapport relatif à l’audit des comptes des partis politiques. «La Cour a constaté que toutes les dépenses déclarées par les différents candidats (ndlr: élection de la Chambre des conseillers) sont justifiées, exception faite de certaines dépenses engagées par un candidat du parti du Mouvement populaire qui, pour justifier une dépense d’un montant de 9.680,00 dirhams, a produit une facture datée du 27 novembre 2015, c’est-à-dire en dehors de la période fixée pour l’exécution des dépenses électorales en vertu de l’article 3 du décret n° 2.15.452 sus-cité», révèle la Cour. Pour rappel, la campagne pour les élections de la Chambre des conseillers s’est déroulée durant la deuxième moitié du mois de septembre alors que le scrutin a eu lieu le 3 octobre 2015. Il faut préciser que 130 mandataires de liste et 26 candidats ont présenté leurs candidatures pour pourvoir aux 120 sièges de la Chambre des conseillers.

«L’on constate que 107 mandataires de liste et 15 candidats ont déposé, auprès de la Cour, leurs déclarations relatives aux dépenses de leurs campagnes électorales, soit un taux de dépôt respectivement de 82,31 et 57,69%». Il est à signaler que tous les candidats n’ayant pas procédé au dépôt de leurs déclarations auprès de la Cour n’ont pas été élus. Parmi les candidats ayant déposé leurs déclarations, 21 mandataires de liste et 3 candidats l’ont fait hors délai légal, expliquent les magistrats de la Cour des comptes. «Les sources de financement des campagnes électorales ont totalisé un montant de 7,51 millions de dirhams, réparties entre les sources de financement propres (63,11%) et les montants du soutien accordé par les partis politiques et les organisations syndicales à leurs candidats (36,89%).

A cet égard, il a été constaté que tous les candidats ayant déposé leurs déclarations ont présenté un état des sources de financement de leurs campagnes électorales, exception faite d’un candidat non élu», ajoute la même source.

Par ailleurs, la Cour a constaté que toutes les dépenses déclarées ont été appuyées par des pièces justificatives suffisantes, exception faite de certaines dépenses d’un montant total de 19.600,00 dirhams non appuyées par des pièces justificatives sous forme de factures, conventions, mémoires d’honoraires ou toutes autres pièces justificatives similaires.

Articles similaires

ActualitéUne

M.Akhannouch devant le parlement: Les réalisations du Maroc dans divers domaines sont le fruit de la Vision Royale éclairée

Rabames réalisations du Maroc dans les domaines constitutionnel, démocratique, de développement, diplomatique...

ActualitéUne

A mi-mandat du gouvernement, les réalisations dépassent toutes les attentes, souligne M. Akhannouch devant le Parlement

Les réalisations du gouvernement à mi-mandat « dépassent toutes les prévisions et attentes »,...

ActualitéUne

Programme « IHYAE » : lancement d’un appel à projets en agroécologie

Un appel à manifestation d’intérêt pour encourager l’agroécologie dans le cadre du...

UneVidéos

Vidéo: Société Générale Maroc accompagne le développement du secteur agricole

Présente au SIAM 2024, la Société Générale Maroc apporte son soutien en...