La majorité débat des banques alternatives: Une journée d’étude sera organisée le 21 mai

La majorité débat des banques alternatives: Une journée d’étude sera organisée le 21 mai

Les partis de la majorité parlementaire organisent une journée d’étude au Parlement sur les banques alternatives. La majorité veut créer un débat national sur ce sujet alors que le projet de loi permettant l’arrivée de ces banques sur le marché financier national est examiné par le Parlement après son adoption dans le Conseil de gouvernement. Les organisateurs s’attendent à la participation d’invités de poids.

La liste des invités comprend notamment le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, le ministre chargé du budget, Idriss Azami Al Idrissi, Lahcen Daoudi, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, ainsi que Mohamed Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport.

D’autres hauts responsables sont annoncés, en plus de la participation des grandes banques marocaines.
Les groupes parlementaires de la majorité disent que l’organisation d’une journée d’étude devra apporter des réponses à plusieurs questions concernant les banques alternatives en présence de plusieurs experts et chercheurs, notamment dans le domaine des solutions financières alternatives. «Il sera question de revenir sur les différentes réformes qu’a connues le secteur bancaire dans notre pays mais également de faire le bilan de la commercialisation par certaines banques marocaines de solutions financières alternatives.

La rencontre sera également l’occasion d’examiner le projet de loi en rapport avec ces banques, soumis actuellement à la commission parlementaire des finances et du développement économique. Le but est de mesurer l’impact de cette catégorie de banques sur le marché financier national», affirment les organisateurs.

Ces derniers annoncent également que les expériences de plusieurs pays dans le domaine de la finance alternative seront également étudiées. «L’étude des expériences étrangères permettra d’enrichir les connaissances des parlementaires pour qu’ils puissent à leur tour apporter les amendements nécessaires au projet de loi», conclut la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *