Lawrence Randolph : «En 2022, nous espérons continuer notre étroite coopération»

Lawrence Randolph : «En 2022, nous espérons continuer notre étroite coopération»

Entretien avec Lawrence Randolph, consul général des Etats-Unis à Casablanca

Les liens entre le Maroc et les Etats-Unis sont historiques. Cette année marque plus de 200 ans d’amitié couronnée par des projets prometteurs dans des domaines stratégiques. Echanges culturels, technologies et innovation, enseignement de la langue anglaise, partenariats économiques, coopération militaire… autant de sujets développés dans un entretien que le consul général des Etats-Unis à Casablanca, Lawrence Randolph, a bien voulu nous accorder.

ALM : Les Etats-Unis d’Amérique et le Maroc fêtent cette année 200 ans d’amitié bilatérale. Au-delà de la symbolique de cette date, que représente-t-elle en termes d’échanges culturels entre les deux pays ?

Lawrence Randolph : C’est exact. Durant l’année 2021, la Mission diplomatique des Etats-Unis au Maroc a célébré le 200ème anniversaire de la Légation américaine à Tanger, le plus ancien bâtiment diplomatique américain au monde, et plus de 200 années d’amitié entre le Maroc et les Etats-Unis. Pendant plus de deux cent ans, les Américains et les Marocains ont échangé, se sont rendu visite et se sont partagé ensemble leurs cultures et leurs valeurs. Chaque année, la Mission diplomatique des Etats-Unis envoie en moyenne 200 Marocains aux Etats-Unis dans le cadre de programmes d’échange afin de renforcer la compréhension mutuelle. En retour, des milliers d’Américains viennent au Maroc pour travailler, étudier et visiter ce pays merveilleux et accueillant. Au bout du compte, le cœur de notre Mission diplomatique est de tisser des liens personnels entre les Marocains et les Américains.

Le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique partagent leur volonté de travailler ensemble, notamment dans le domaine de l’entrepreneuriat. D’ailleurs, vous avez visité récemment Technopark. Pourra-t-on voir davantage d’entreprises tech américaines collaborer avec les jeunes porteurs de projets marocains ?

Les relations commerciales entre les Etats-Unis et le Maroc remontent à la signature du Traité d’Amitié en 1786, et ont permis à nos deux pays de prospérer et de se développer.
Aujourd’hui, on compte 150 entreprises employant plus de 100.000 Marocains à travers le pays. Grace à l’Accord de libre-échange signé entre le Maroc et les Etats-Unis il y a quinze ans, le seul ALE entre les Etats-Unis et un pays africain, les entreprises américaines et marocaines se sont engagées dans des échanges ouverts et fructueux de biens et de services dans une variété de secteurs économiques. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont été multipliés par cinq pendant les quinze dernières années, et nos liens économiques solides ont bénéficié à nos deux pays.
En outre, la Mission diplomatique est fière de soutenir des délégations de brillantes start-up technologiques marocaines participant au prestigieux Consumer Electronic Show (CES) à Las Vegas. Le show offre une opportunité pour les entreprises marocaines d’entrer en contact avec des fournisseurs de technologie de pointe aux Etats-Unis. Nous avons soutenu des séjours pour trois cohortes de visiteurs au CES et nous prévoyons d’en soutenir d’autres.

Où en est la coopération entre les Etats-Unis d’Amérique et le Maroc en matière d’enseignement des IT ?

En 1982, nos deux gouvernements ont fondé la Commission maroco-américaine pour les échanges éducatifs et culturels (MACECE). Depuis, des milliers d’étudiants ont voyagé pour étudier et faire des recherches dans les deux sens, plusieurs d’entre eux se spécialisent dans l’informatique et les technologies. Au niveau local ici au Maroc, à travers notre partenariat avec le gouvernement marocain via la Millennium Challenge Corporation Compact, nous travaillons dans 15 centres techniques et professionnels pour offrir des formations techniques de qualité en faveur des Marocains travaillant dans des secteurs tels que la santé, l’aéronautique, les transports et la logistique.
La MCC Compact soutient également le développement ou l’élargissement de 12 zones industrielles à travers tout le Maroc, dont on prévoit qu’ils créeront plus de 80.000 emplois de qualité pour les employés qualifiés, y compris en informatique.
La MCC soutient également des programmes de formation professionnelle visant l’insertion professionnelle des femmes et des jeunes marocains dans plusieurs secteurs de l’économie, y compris le secteur de l’informatique. Enfin, la Mission diplomatique américaine au Maroc exécute plusieurs programmes d’échange qui envoient une moyenne de 200 Marocains aux Etats-Unis chaque année. Plusieurs de ces programmes portent sur les sciences et les technologies, y compris TechWomen, TechGirls, Race to Space et plusieurs d’autres. Tout récemment, plusieurs groupes de brillants Marocains ont impressionné avec leur participation dans le Space Apps Challenge de la NASA. La jeunesse marocaine continue de montrer son aptitude dans l’apprentissage des dernières compétences technologiques et la collaboration avec les partenaires américains.

L’engouement pour l’apprentissage de la langue anglaise ne faiblit pas. Au Maroc, il y a même des voix qui appellent à donner plus d’espace à la langue anglaise dans l’enseignement marocain. Qu’en pensez-vous et qu’est-ce que cela pourrait impliquer dans les relations culturelles entre les deux pays ?

L’anglais est la langue la plus parlée au monde. C’est la langue de la recherche, des affaires et de la technologie. En bref, c’est la langue de l’avenir. La tendance de l’intérêt croissant pour l’anglais et la culture anglophone a commencé il y a quelque temps au Maroc.
On pourrait le voir à partir de l’intérêt accru pour la programmation culturelle et les opportunités d’échanges de la Mission diplomatique américaine. Nous félicitons également le gouvernement marocain pour sa réactivité à ce changement, en intégrant l’anglais de plus en plus tôt dans les programmes scolaires, et en prenant des mesures concrètes pour s’assurer que les jeunes marocains disposent des outils linguistiques nécessaires pour réussir aussi bien au niveau national qu’au niveau international. Nous espérons qu’au fur et à mesure que de plus en plus de Marocains apprennent l’anglais, nos pays pourront continuer à se rapprocher encore davantage.

Quels sont les projets prévus par Dar America pour permettre à plus de personnes d’apprendre l’anglais ?

Dar America, le centre culturel américain à Casablanca offre une panoplie de programmes culturels et éducatifs gratuits pour les jeunes marocains en présentiel et en virtuel, atteignant Casablanca et bien au-delà. L’objectif de ces programmes n’est pas seulement l’apprentissage de l’anglais, mais aussi d’équiper les jeunes participants avec des compétences personnelles et professionnelles nécessaires pour les rendre compétitifs dans leurs parcours académiques et professionnels.
Pendant la pandémie, nous avons collaboré avec l’American Cultural Association et offert des cours gratuits de langue anglaise sur Facebook. Ces vidéos sont encore disponibles sur @DarAmericaCasablanca. Dar America dispose aussi d’une bibliothèque avec des milliers de publications en langue anglaise dans tous les domaines constamment mis à jour. Nous espérons accueillir les Marocains de nouveau à Dar America dès que cela sera sans risque.

2021 est à sa fin. Quel bilan pour cette année et à quoi faut-il s’attendre en matière de coopération entre les deux pays en 2022 ?

Les relations entre les Etats-Unis et le Maroc ne cessent de se développer et de se fructifier alors que nous fêtons ensemble plusieurs faits marquants en 2021. En plus des célébrations de plus de 200 ans d’amitié et des 15 ans de l’Accord de libre-échange, notre partenariat militaire exceptionnel s’est renforcé grâce à une série de programmes conjoints, y compris l’African Lion et le Maroc Mantlet. Notre exposition «Of Voice and Stone» sera présentée au musée de la Fondation Slaoui pendant les trois prochains mois, mettant en lumière la longue amitié entre les Etats-Unis et le Maroc.
L’année prochaine, en 2022, nous espérons continuer notre étroite coopération dans un grand nombre de domaines et d’échanges culturels. Les responsables militaires américains et marocains se sont réunis au siège de l’état-major de la Zone Sud des Forces Armées Royales à Agadir pour planifier l’organisation de l’African Lion, le plus grand exercice militaire en Afrique, l’année prochaine. L’exercice de 2021, qui s’est déroulé en juin dans tout le Royaume, était le plus grand jamais organisé depuis le début de cet événement d’entraînement militaire en 2007. Nous nous attendons à ce que l’exercice de 2022 soit tout aussi impressionnant !
Nous sommes également fiers d’annoncer que la construction de notre nouveau siège du consulat général de Casablanca, un complexe qui est à la pointe de la technologie, progresse comme prévu. Cela représente un autre engagement en faveur de la relation de longue date entre nos deux pays. Nous attendons avec impatience la présentation du nouveau consulat de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *