Politique

Le PJD veut des élections transparentes !

© D.R

Le secrétariat général du PJD a appelé à l’organisation d’élections libres et transparentes. L’appel a été lancé au cours de la réunion ordinaire du secrétariat du Parti de la justice et du développement. Lorsqu’on sait que le PJD est le chef de file de la majorité gouvernementale, ce genre d’appel laisse l’opinion publique pour le moins perplexe.

Le parti va encore plus loin dans cette confusion lorsque le secrétariat général  se félicite au cours de la même réunion du rôle joué par le chef de gouvernement qui n’est autre que le leader du parti, Abdelilah Benkirane, dans la supervision des prochaines échéances électorales ! «Le secrétariat général se félicite du fait que le chef de gouvernement assume sa responsabilité dans la supervision des élections tout en saluant le processus de concertations avec les partis politiques sur ce dossier.

Mais le principal défi pour le Maroc à travers toutes ses composantes reste l’organisation d’élections dont la transparence et la crédibilité ne seront pas remises en cause», lit-on dans un communiqué. Le parti annonce également l’élaboration d’un mémorandum qu’il compte soumettre au gouvernement sur la question. «Les membres du secrétariat général ont suivi une présentation brève sur le projet de mémorandum du parti qui propose différentes mesures pour l’organisation d’élections transparentes et libres», ajoute la même source.

Par ailleurs, le PJD semble être très en colère contre des déclarations sur un rôle supposé de son fondateur Abdelkrim El Khatib à certaines étapes de l’histoire du Maroc. Les responsables du parti affirment qu’ils suivent de près le sujet et qu’ils comptent prendre les décisions qui s’imposent qualifiant les déclarations d’irresponsables et de diffamatoires à l’égard de la mémoire du fondateur du PJD.

Sur le plan législatif, il semble que le parti de la lampe se prépare à l’ouverture d’un nouveau front  au sein du Parlement. Le communiqué du secrétariat général appelle les parlementaires du parti à «contrecarrer toutes les tentatives visant à entraver la bonne marche de l’action législative». Pour le parti, ces tentatives «enfreignent parfois les règles du travail parlementaire ainsi que les dispositions des règlements intérieurs des deux Chambres parlementaires».

A noter que ces déclarations viennent juste après la décision du président de la Chambre des conseillers de solliciter l’avis du Conseil économique, social et environnemental concernant les banques participatives. Une décision qui a déjà été critiquée par les responsables du PJD.

Articles similaires

PolitiqueUne

Les femmes RNIstes pour la 13ème région élisent leur présidente

Rachida Ben Bouazza Habri, coordinatrice du parti en France, vient d’être élue...

Politique

La femme Rniste tient son 3è Forum régional à M’diq

Les mécanismes de renforcement de la participation des femmes ont été discutés

Politique

Samira Djouadi, une femme engagée contre la tentation des extrêmes

La Franco-Marocaine est candidate à la IXème circonscription des Français de l’étranger

PolitiqueUne

Dans le cadre de leurs 2èmes Assises : Aziz Akhannouch encourage les ingénieurs du RNI à s’engager en politique

Cet événement a constitué, selon le président du RNI, une occasion pour...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux