Le programme gouvernemental en mode accéléré

Le programme gouvernemental  en mode accéléré

Présenté lundi, voté mercredi par les députés avec 213 pour

M. Akhannouch a tendu la main aux partis ainsi qu’aux syndicats et aux milieux des affaires, notamment pour assurer les financements nécessaires pour la mise en oeuvre du programme gouvernemental.

C’est un chef du gouvernement franc et pédagogue que les parlementaires et les Marocains viennent de découvrir. Aziz Akhannouch a en effet répondu aux remarques et interventions des groupes et groupements parlementaires. Le numéro un de l’Exécutif n’y est pas allé par quatre chemins pour mettre les points sur les «i» au sujet du programme gouvernemental, dévoilant au passage les coulisses de l’élaboration dudit programme. M. Akhannouch a ainsi expliqué dans ses réponses aux parlementaires que le programme du quinquennat a été élaboré par une commission formée dès l’annonce de la majorité avec comme objectif de refléter les programmes électoraux du trio de la majorité et l’engagement de celui-ci devant les citoyens.

«C’est un programme concentré et axé sur les priorités pour répondre au maximum aux attentes des citoyennes et citoyens», a expliqué le chef du gouvernement ajoutant que le projet est porté par un gouvernement de compétences capable de concrétiser les engagements gouvernementaux. M. Akhannouch a également tendu la main aux partis ainsi qu’aux syndicats et aux milieux des affaires, notamment pour assurer les financements nécessaires pour la mise en oeuvre du programme gouvernemental. Il a ainsi promis de se réunir avec les syndicats pour trouver des solutions aux dossiers litigieux. Il a en outre lancé un appel pour une implication effective sur le plan fiscal pour mobiliser les ressources nécessaires. La franchise du chef du gouvernement s’est révélée payante puisque le gouvernement a reçu la confiance des parlementaires.

Dans ce sens, la Chambre des représentants a adopté à la majorité, lors d’une séance plénière, le programme gouvernemental présenté par Aziz Akhannouch devant les deux Chambres du Parlement, par 213 voix pour, 64 contre et une abstention. Ainsi, la Chambre a accordé sa confiance au nouveau gouvernement conformément à l’article 88 de la Constitution qui stipule: «Le gouvernement est investi, après avoir obtenu la confiance de la Chambre des représentants, exprimée par le vote à la majorité absolue des membres composant ladite Chambre, en faveur du programme du gouvernement». Après l’adoption par la Chambre des représentants du programme du gouvernement, le nouvel Exécutif aura parachevé les conditions constitutionnelles pour exercer ses prérogatives et devenir responsable devant le Parlement. A noter que les partis de la majorité gouvernementale à la Chambre des représentants ont affirmé que les engagements contenus dans le programme gouvernemental sont à la fois ambitieux et réalistes et ont apporté des réponses claires et transparentes concernant plusieurs attentes à caractère politique et socio-économique.

Lors d’une séance plénière consacrée à la discussion du programme gouvernemental, les groupes de la majorité parlementaire à la première Chambre ont exprimé leur soutien à l’Exécutif pour traduire dans les faits ledit programme, faisant part de leur disposition à présenter les propositions «constructives» et les remarques nécessaires, le cas échéant, en vue d’enrichir et d’améliorer tous les projets, stratégies et programmes d’exécution, ainsi que les mesures visant à servir les intérêts supérieurs de la Nation.

A cet égard, le groupe du Rassemblement national des indépendants a souligné que le programme gouvernemental présenté, lundi devant les deux Chambres du Parlement, par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a regroupé en un seul engagement les enjeux économiques et sociaux, mettant en avant la nouvelle approche de développement évoquée par le chef de l’Exécutif qui met l’accent sur le développement sociétal au lieu de celui social.
Le programme gouvernemental insiste aussi sur la gestion avec succès de l’étape de sortie de crise, a ajouté le groupe parlementaire, saluant l’approche participative adoptée pour la conception et la mise en œuvre des plans gouvernementaux visant à mettre à niveau et à soutenir les secteurs impactés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *