Le roadshow du parti atteint sa quatrième étape à Oujda: Education, le RNI promet un changement radical

Le roadshow du parti atteint sa quatrième étape à Oujda: Education, le RNI promet un changement radical

Une quatrième étape du roadshow du RNI sous le signe de l’éducation.

Le parti a mis le cap sur la région de l’oriental et plus précisément sa capitale, Oujda. Une étape consacrée à la présentation de la vision du parti et de ses engagements notamment pour deux principaux secteurs à savoir l’éducation et l’administration. Pour répondre aux aspirations du peuple marocain pour un système d’enseignement meilleur, le parti de la colombe mise dans son programme pour les cinq années à venir sur un changement radical de méthode. Il formule des propositions ciblées mais fortes, coûteuses mais réalistes, entièrement dédiées à l’amélioration de la qualité de notre système éducatif, et donc au progrès vers une égalité des chances véritable.  » Une école de qualité est un investissement extrêmement rentable pour le Maroc. En améliorant le capital humain du pays, une éducation de qualité crée les conditions d’une société qui innove à tous les niveaux et d’une économie plus productive.

Réussir le pari d’une école de qualité repose sur une attention renouvelée envers les acteurs de l’école publique et une ambition pédagogique renforcée », explique les Indépendants. Il s’agit notamment de la promotion du capital humain. Pour renforcer les compétences des enseignants, les Indépendants prévoient dans leur programme un plan national pour accroître les capacités de formation dédiées à l’éducation. Le premier pilier de ce plan est l’émergence d’une formation sélective et renouvelée pour les enseignants.

Pour cela, la mise en place d’une Faculté de l’éducation pour la formation initiale des enseignants, sur la base d’un recrutement sélectif est prévue. Cette Faculté aura pour mission de former pendant trois ans des bacheliers rigoureusement sélectionnés afin de redorer le blason du métier d’enseignant, qui reste avant tout une vocation civique. Il est question en outre, de la revalorisation du métier d’enseignant qui passe nécessairement par un salaire plus attractif en début de carrière, un accompagnement durant l’ensemble de celle-ci, et une évaluation régulière des compétences. Les Indépendants prévoient dans leur programme de fixer un salaire net minimum de 7.500 dirhams par mois pour les détenteurs du certificat de qualification pédagogique.

 

Campus universitaires

 

Dans l’enseignement supérieur, le RNI prévoit la mise en place d’un plan d’investissement pour la rénovation des infrastructures universitaires. Il aspire ainsi à créer une réelle culture du campus universitaire en dotant l’ensemble des universités d’infrastructures sportives et de bibliothèques, de restaurants universitaires, de campus résidentiels appropriés et de salles de cours rénovées. Cette mesure bénéficiera aussi bien aux étudiants qu’aux enseignants et chercheurs des établissements de l’enseignement supérieur. Pour favoriser la formation d’enseignants au sein d’établissements de renommée internationale, les Indépendants prévoient la mise en place d’un programme de bourses doctorales pour le financement intégral d’études au sein d’universités étrangères, en échange d’un engagement des candidats à revenir enseigner dans une université marocaine. Ce programme concernera jusqu’à 100 étudiants par an et permettra à nos universités de diversifier leurs compétences, en recrutant des docteurs formés aux activités de recherches les plus avancées.

  • RNI-2
  • RNI
  • RNI-3

Une administration au service de la famille

 

S’agissant de l’amélioration du rendement de l’administration, la première mesure que les Indépendants prévoient est la création de guichets d’accompagnement aux procédures administratives et à la protection sociale: « Dar Al Oussra». « Cette mesure permettra à chacune et à chacun d’accéder aux services administratifs de façon transparente et de recevoir une aide dans l’accomplissement de ses démarches administratives élémentaires. Les Indépendants apporteront l’aide de l’Etat au plus près de nos concitoyens, puisque ce service sera dédié à la délivrance de l’aide sociale, à l’accomplissement des démarches administratives de base pour les plus démunis (comme l’inscription à la CNSS), ou à l’allocation d’un médecin de famille grâce à la carte sanitaire. Cette proposition concrète permettra de s’assurer qu’aucun de nos concitoyens ne soit abandonné dans l’accomplissement des procédures administratives.

Elle accompagnera la poursuite et l’accélération de la simplification administrative », expliquent les responsables du parti. Par ailleurs et pour garantir la transparence de l’action publique et le bon usage des recettes fiscales, les Indépendants veilleront à rationaliser les dépenses publiques et à évaluer l’efficacité des politiques économiques et sociales mises en œuvre. Pour cela, ils comptent systématiser les études d’impact des politiques publiques et le développement de l’expérimentation dans la mise en œuvre des programmes sociaux. Les Indépendants donneront un rôle central à l’expérimentation et à l’évaluation dans l’amélioration des politiques mises en œuvre.

En particulier, pour assurer la réussite de son ambition d’élever significativement la qualité de l’enseignement scolaire, le RNI s’engage à investir massivement dans la formation et la valorisation du statut des enseignants, tout en renforçant simultanément les moyens d’action de l’Instance Nationale d’Évaluation du Système d’Éducation, de Formation et de Recherche Scientifique.

  • RNI-5
  • RNI-4
  • RNI-oujar

Consacrer l’amazigh

 

Concernant l’amazigh, les Indépendants affirment que la mise en œuvre de l’officialisation de Tamazight, prévue par la Constitution de 2011, doit renouer avec la vision anticipatrice de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Pour les Indépendants, la volonté politique de faire avancer le chantier de l’officialisation de Tamazight ne serait rien sans la mobilisation des fonds nécessaires à la réalisation de cette ambition. Dès lors, ils appellent à la création du Fonds d’Accompagnement de l’Officialisation de Tamazight (FAOT) : un dispositif financier de l’État pour soutenir la mise en œuvre du caractère officiel de Tamazight et son intégration dans les domaines de l’enseignement, de la législation et l’action parlementaire, de l’information et la communication, de la créativité culturelle et artistique et son utilisation dans les administrations et l’ensemble des services publics. Ce fond permettra de promouvoir l’équité culturelle et linguistique, à l’instar des dispositifs de financement qui ont à chaque fois été mobilisés en tant que leviers d’intégration de politiques publiques transversales visant le développement social et territorial.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *