970x250

Les engagements du dialogue social se concrétisent

Les engagements  du dialogue social  se concrétisent

Allocations familiales, SMIG et SMAG, pensions de vieillesse, avancements… plusieurs décrets adoptés en Conseil de gouvernement

Le gouvernement met le turbo pour la concrétisation de l’accord social conclu avec ses partenaires. Le Conseil de gouvernement du jeudi a été marqué par une multitude d’annonces sociales en faveur des salariés, des retraités et de leurs familles notamment. «Afin de concrétiser la Haute vision royale relevant le dialogue social au rang de choix stratégique, le gouvernement a pris l’initiative, dès sa mise en place, de construire des partenariats solides avec les partenaires sociaux en vue de jeter les bases d’un dialogue social sérieux, régulier et de mettre en œuvre les différents engagements sociaux contenus dans le programme gouvernemental en plus de soutenir et améliorer le pouvoir d’achat des citoyennes et des citoyens, malgré la situation difficile et les répercussions des crises mondiales successives sur les capacités financières de l’État», a annoncé d’emblée le Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch.

Dans un mot prononcé à l’ouverture des travaux du Conseil, il a ajouté que «dans ce contexte, et grâce aux efforts conjugués de différents partenaires, nous avons pu, dès la première année de ce mandat gouvernemental, donner un nouveau départ au dialogue social, en signant une charte nationale engageant toutes les parties prenantes, visant à restructurer ce dialogue à travers la création d’une commission supérieure de pilotage ainsi que des comités régionaux et provinciaux, ainsi qu’un observatoire national et une académie de formation dans le domaine de l’emploi et du climat des affaires, qui constituent un ensemble homogène, régulier et durable dans le cadre du dialogue social».

Rappelant la signature à la veille du 1er mai 2022 d’un accord historique, approuvé à l’unanimité par les différentes parties, sans exception, et visant principalement à améliorer le niveau de vie des citoyens, la même source a annoncé un ensemble de mesures améliorant les revenus des citoyens, effectives à partir de ce mois de septembre, notamment une augmentation immédiate de 5% du salaire minimum dans les secteurs de l’industrie, du commerce et des professions libérales (SMIG) et une revalorisation de 10% dans le secteur agricole (SMAG). Aussi, le gouvernement a pris les mesures nécessaires pour alléger les conditions pour bénéficier de la pension de vieillesse ramenant le seuil de 3240 à 1320 jours seulement, et de permettre aux assurés, arrivés à l’âge légal de la retraite, avec moins de 1320 jours déclarés, de récupérer la part des cotisations patronales et salariales.

«Le gouvernement adopte au cours de ce Conseil un total de 12 décrets pour activer le dialogue social, dont 7 décrets visant à porter la valeur des indemnités familiales et du salaire minimum dans le secteur public à 3 500 dirhams, à supprimer l’échelle 7 et à relever le quota de promotion dans le grade à 36% pour les fonctionnaires, et d’autres mesures visant à améliorer le statut des salariés dans les secteurs public et privé», a précisé le Chef de gouvernement.

Soutien supplémentaire pour les professionnels du transport routier

Le gouvernement poursuivra durant le mois de septembre l’octroi de soutiens supplémentaires pour les professionnels du transport routier, a annoncé, jeudi, le Chef de gouvernement Aziz Akhannouch. S’exprimant à l’ouverture des travaux de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, M. Akhannouch a souligné que cette mesure vise à faire face aux répercussions de la guerre russo-ukrainienne sur les prix du carburant aux niveaux international et national. Le gouvernement avait entamé en mars dernier l’octroi de soutiens aux professionnels du transport routier, dans le but de préserver le pouvoir d’achat des citoyens, compte tenu de la conjoncture actuelle, marquée par la hausse des prix des carburants, rappelle-t-on.

Secteur de la santé

«Conformément aux objectifs du grand chantier royal lié à la généralisation de la protection sociale, le gouvernement a pu conclure un accord avec les syndicats les plus représentatifs du secteur de la santé pour une véritable réforme et réhabilitation du système national de santé, étant donné que la motivation les travailleurs du secteur et l’amélioration de leurs conditions de travail sont un point d’entrée clé pour cette réforme», a explique M. Akhannouch. Concrètement, le gouvernement a mis en œuvre son engagement de mettre un terme à l’injustice pour la catégorie des médecins en modifiant la grille indicative pour les médecins, les pharmaciens et les dentistes et en commençant par l’indice 509 avec l’intégralité de sa rémunération, tout en faisant bénéficier les infirmiers et les techniciens de santé de la promotion dans le rang professionnel et le grade des prestations de santé, sans oublier la revalorisation des indemnités pour les risques professionnels en faveur des cadres administratifs et techniciens. «A ce jour, le nombre des textes adoptés par le gouvernement atteint les 15 décrets en application de ses engagements envers ses partenaires sur les plans national et sectoriel, et ce avant le démarrage du deuxième round du dialogue social», a conclut le chef de l’Exécutif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *