Les professions médicales sous la loupe du Parlement

Les professions médicales sous la loupe  du Parlement

Une nouvelle réunion du groupe de travail à la première Chambre

Après les caisses de prévoyance, c’est au tour des professions médicales d’être placées sous la loupe des parlementaires. En effet, une nouvelle réunion du groupe de travail thématique mis en place par la Chambre des représentants va examiner la situation des professions médicales, paramédicales et la recherche scientifique. Des sources parlementaires expliquent que plusieurs directeurs de secteurs gouvernementaux vont participer à dresser un état des lieux. La participation d’un expert auprès du Conseil économique, social et environnemental est également annoncée. Il faut dire que cette rencontre arrive à un moment où le domaine médical traverse une zone de turbulences.
Dans ce sens, une nouvelle grève des médecins du secteur public est annoncée. En effet, le Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) vient d’annoncer une grève nationale de 48 heures les 4 et 5 novembre prochain, dans tous les établissements publics de santé. Des sit-in locaux et régionaux seront également organisés durant la journée du 4 novembre. Les syndicalistes veulent ainsi dénoncer les conditions de travail difficiles dans le secteur face à la pandémie de Covid-19.

Les médecins demandent que les points urgents de leur dossier soient traités, notamment l’application de l’accord du 21 décembre 2015, à savoir l’augmentation des salaires et des indemnités, ainsi que l’équivalence du doctorat en médecine avec le doctorat d’Etat des autres filières. Cette mesure leur permettrait d’avoir des salaires selon l’indice 509, au lieu de l’indice 336 (salaire équivalent au niveau du master).
Dans le secteur privé, la situation n’est pas bien meilleure.
Le retard dans la mise en œuvre de l’assurance maladie obligatoire inquiète. Les divergences sont toujours importantes entre le gouvernement et les représentants des praticiens, ce qui menace le chantier dans sa totalité. Reste à savoir si la réunion des parlementaires et leurs invités permettra d’amorcer un dégel. A noter que la Chambre des représentants avait formé le groupe de travail thématique chargé de la législation relative au système de santé, compte tenu de l’actualité de la réforme du secteur de la santé dans notre pays, qui est revenu au premier plan de l’agenda de l’État et des institutions concernées, et dans le cadre des dispositions du Règlement intérieur de la Chambre des représentants, notamment les articles de son Titre X.

Dans ce sens, un réunion présidée par Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, le 14 septembre dernier, avait fixé les axes et la méthode de travail, la structuration du groupe et son programme de travail. A cet égard, le groupe de travail avait défini 3 principaux axes à travers lesquels seront abordées les questions les plus importantes relatives à la couverture médicale et à la gouvernance du secteur, la pratique des professions médicales et paramédicales et la recherche scientifique, les infrastructures et la carte sanitaire, outre l’élaboration de recommandations et de propositions à même de promouvoir le système de santé de notre pays conformément à la vision royale.

Groupe de travail

Selon le planning fixé par le groupe de travail chargé de la législation dans le domaine de la santé, les députés projettent de tenir des réunions internes, des auditions de responsables du domaine sur des questions de priorité, outre l’organisation de journées d’étude qui rassembleront des représentants de différentes parties prenantes, d’experts et de chercheurs. Il a également été décidé de former des sous-groupes de travail selon les axes définis, et de désigner deux rapporteurs pour le groupe de travail thématique, un de la majorité et l’autre de l’opposition. Compte tenu de l’importance de la question de la législation relative au système de santé et de ses répercussions sur toutes les catégories de la société, le groupe de travail thématique chargé de la législation relative au système de santé avait invité les citoyennes, les citoyens et toutes les instances concernées à présenter leurs suggestions afin d’enrichir et d’améliorer ce travail, via le portail électronique de la Chambre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *