L’intervention marocaine à Guergarate est une revendication internationale

L’intervention marocaine à Guergarate est une revendication internationale

Les avocats Rnistes débattent des derniers événements dans la zone tampon

Le polisario a voulu créer ce problème dans la zone de Guergarate et raviver chez ces jeunes l’esprit de guerre pour pouvoir calmer leur colère contre le mouvement séparatiste.

L’Organisation des avocats du Rassemblement national des indépendants (RNI) vient d’organiser sous l’égide de la coordination provinciale du parti de Tanger-Asilah une visioconférence sous le thème «La question du Sahara marocain, à la lumière des derniers événements à Guergarate». Cette rencontre a connu la participation d’une pléiade d’universitaires, spécialistes et militants rnistes pour discuter de la situation suite à l’intervention salutaire et pacifique des Forces armées royales (FAR) pour mettre un terme aux actes de piraterie commandités par des milices du polisario dans le point de passage vers le poste frontalier mauritanien PK-55. Ayant bénéficié d’un soutien international, «cette intervention a permis de libérer d’une manière pacifique et civilisée la zone de Guergarate et de permettre par conséquent d’y assurer la sécurité et la poursuite du passage des personnes et des biens», a souligné Kamelia Boutmou, avocate au barreau de Tanger et vice-présidente de l’Organisation des avocats du RNI. Intervenant à cette occasion, Bachir Edkhil, président de l’Institut de Alter-Forum international des études sahariennes, a indiqué que les camps de Tindouf connaissent, ces derniers temps, l’émergence d’une nouvelle génération de jeunes diplômés des universités ayant une autre vison des choses que les dirigeants du polisario, dont la plupart est à son poste depuis des dizaines d’années. L’intervenant a tenu à préciser que cette direction n’est pas en mesure de sortir de cette impasse et de pouvoir répondre aux attentes de la jeunesse et d’assurer la sécurité et la paix dans les camps. M. Edkhil a ajouté que le polisario a voulu ainsi créer ce problème dans la zone de Guergarate et raviver chez ces jeunes l’esprit de guerre pour pouvoir calmer leur colère contre le mouvement séparatiste.

Pour sa part, Abderrahman Saddiki, professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales à Tanger, a rappelé la responsabilité de l’Algérie dans le conflit du Sahara marocain et que le temps des idéologies est révolu. Il a souligné l’importance du rôle du Maroc pour préserver la circulation dans la zone Guergarate, qui est un axe routier stratégique entre le Maroc et l’Afrique et vers l’Europe. Il a fait part que les communautés internationales ont dénoncé les agissements du polisario pour entraver le passage dans cet axe routier, dont la Mauritanie est la grande perdante (avec 50% de ses importations proviennent du Maroc).
De son côté, Maoulainin Malainine, avocat au barreau de Tanger et président de l’Organisation des avocats-section de Tanger-Asilah, a fait savoir que juste après l’accord de cessez-le-feu de 1991, le Maroc a entrepris une série de projets dans ses provinces du Sud lui permettant de réaliser de grandes avancées au niveau politique, de développement socio-économique et des droits de l’Homme.

La démocratisation de la vie politique marocaine, selon l’intervenant, a aidé la région à avoir ses propres élus, ayant le droit de représenter en toute légalité la population sahraouie et de défendre leurs intérêts aux niveaux local et régional ou au sein des deux Chambres du Parlement. «Nous devons être clairs sur le fait que l’intervention de l’armée marocaine dans la zone de Guergarate et la mise en place d’un cordon de sécurité sont devenues une revendication internationale, continentale voire au niveau de la population du Sahara marocain, dont les intérêts économiques et sociaux dépendent grandement de cette zone de passage», a dit M. Malainine, faisant remarquer que l’ouverture des consulats à Dakhla ou Laâyoune constitue une reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *