Accueil Politique Marché des capitaux : La présidente de l’AMMC présente au chef du gouvernement le rapport annuel de l’Autorité pour l’année 2021
PolitiqueUne

Marché des capitaux : La présidente de l’AMMC présente au chef du gouvernement le rapport annuel de l’Autorité pour l’année 2021

Nezha Hayat, présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), présentant au chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, le rapport annuel de l’Autorité pour l’année 2021. (DR)

Bilan  »
L’AMMC vient de publier son rapport annuel au titre de l’année 2021. Un exercice qui marque en effet le début du plan triennal de l’Autorité 2021-2023.

 

«En 2021, et dans un contexte national de reprise, les principaux indicateurs du marché des capitaux ont affiché des évolutions contrastées». Une confirmation faite par Nezha Hayat, présidente de l’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC) dans son mot introductif du rapport d’activité de l’Autorité au titre de l’exercice 2021. Ce document a été, en effet, présenté au chef de gouvernement Aziz Akhannouch. Une audience durant laquelle Mme Hayat a affirmé l’engagement de l’AMMC à poursuivre ses efforts pour le développement du marché des capitaux et la protection de l’épargne investie en instruments financiers tout en poursuivant le processus de transformation digitale. Le rapport annuel de l’AMMC trace ainsi les réalisation de l’Autorité dans le cadre de son plan stratégique 2021-2023. Un dispositif qui comprend une série de mesures visant à contribuer au dynamisme de la reprise économique pour la période post-Covid-19.

Hausse de 18% de la capitalisation boursière

La tendance globale relevée dans ce rapport laisse apparaître une évolution à deux chiffres des actifs financiers. On relève dans ce sens une croissance de 18% de la capitalisation boursière, soit 691 milliards de dirhams réalisés à fin 2021. «Les banques, secteur le plus représenté dans la capitalisation boursière, ont maintenu une part de 33%, identique à celle de 2020. Le secteur «télécommunications» a, quant à lui, perdu 4% pour s’établir à 18% de la capitalisation boursière, alors que le poids du secteur «Bâtiment et matériaux de construction» est passé de 11 à 13%», explique l’AMMC. En parallèle, le volume transactionnel global en 2021 s’est situé à environ 75 milliards de dirhams, en amélioration de 34,01% par rapport à 2020. «Cette forte variation est imputable à l’augmentation des volumes sur les marchés, central et de blocs, ainsi qu’à la montée du volume des opérations d’apports de titres », peut-on lire du rapport de l’AMMC. Et de préciser que « le volume du marché central, en progression de 23,6% par rapport à l’année précédente, a représenté près de 55% du volume transactionnel global».

Une tendance haussière des OPCV dans l’économie marocaine

S’agissant de la valeur de l’actif net des OPCVM, elle s’est redressée de 13,3%. Il a atteint des performances record durant l’année dépassant pour la première fois le seuil des 600 milliards de dirhams à fin octobre 2021. «À fin 2021, l’actif net des OPCVM s’est établi à 592,91 milliards de dirhams contre 523,19 milliards à fin 2020, soit une évolution de 13,32%. Cette évolution est le résultat de la collecte nette réalisée par le secteur durant l’année, qui a atteint un volume de 48,1 milliards de dirhams, conjuguée aux performances positives réalisées par toutes les catégories d’OPCVM», apprend-on de l’AMMC. Par ailleurs, le poids des OPCVM dans l’économie marocaine a maintenu sa tendance haussière en 2021. « Rapporté au produit intérieur brut, l’actif net des OPCVM a représenté 46,17% de ce dernier à fin 2021 contre 45,40% à fin 2020. Cette évolution s’explique par une appréciation de l’actif net des OPCVM en 2021 (13,32%) plus importante que la croissance du PIB enregistrée pour la même année (11,4%) », relève-t-on à ce propos. Il est à noter que l’actif net des OPCVM a connu durant les cinq dernières années une croissance annuelle moyenne de 9,6%. Il est en effet passé de 375,61 milliards de dirhams en 2016 à 592,91 milliards de dirhams fin 2021, soit une hausse de 271,3 milliards de dirhams sur la période.

251,6 millions DH de capitaux propres pour l’AMMC

En 2021, les capitaux propres de l’AMMC se sont consolidés de 14,2 millions de dirhams pour atteindre les 251,6 millions de dirhams en 2021. Ils correspondent en effet au résultat au titre de l’exercice 2021 diminué de la part du bénéfice net affecté à l’Etat au titre de l’année 2021 (15,3 millions de dirhams). L’AMMC fait ressortir à fin 2021 des résultats d’exploitation, courant et net bénéficiaires. Ils ont atteint respectivement les 41,5 millions de dirhams, 44,5 millions de dirhams et 29,4 millions de dirhams. Dans le même contexte, les produits d’exploitation marquent une progression de 22% se situant ainsi autour de 170 millions de dirhams contre 139 millions de dirhams une année plus tôt. Ils sont en effet constitués des commissions et redevances perçues par l’Autorité. Dans les détails, la commission sur actif net d’OPCV affiche une progression de 18%, soit une consolidation de 21 millions de dirhams. De même, les commissions sur les opérations financières et la taxe parafiscale sont revenues à leur niveau d’avant-crise se situant à fin 2021 autour de 19 millions de dirhams contre 12 millions de dirhams une année plus tôt. «Selon leur répartition, les commissions sur actif net d’OPCVM constituent 83% des commissions contre 86% en 2020. Les commissions sur les opérations financières, la taxe parafiscale et les autres produits d’exploitation ont vu leur part augmenter en 2021», commente l’AMMC dans son rapport. S’agissant des produits financiers de l’AMMC, ils sont revenus à 3 millions de dirhams contre 3,7 millions de dirhams en 2020 marquant ainsi une contraction de 20%. Un repli qui, selon l’AMMC, explique en effet la diminution des taux d’intérêts en 2021. En ce qui concerne les charges d’exploitation, elles se sont établies à 128,5 millions de dirhams en 2021, en hausse de 8% comparé à une année auparavant. Il est à noter que les charges du personnel et les charges externes représentent près de 83% du total des charges d’exploitation.

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

Tunnel de tichka : vers une implication du fonds Mohammed VI

Les responsables comptent sur ce nouveau mécanisme pour boucler le montage financier...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus