Maroc-Afrique, la diplomatie passe aussi par l’économie

Maroc-Afrique, la diplomatie passe aussi par l’économie

De nombreux pays renforcent leurs représentations diplomatiques au Royaume avec un fort accent économique

Le Maroc est devenu au cours des dernières décennies une véritable porte d’entrée pour l’Afrique. Mais depuis quelques mois, le Royaume a pris une dimension nouvelle dans l’échiquier continental. Dans ce sens, l’année 2020 a été surtout marquée à l’échelle planétaire par la reconnaissance américaine de la souveraineté. Mieux encore. Le pays de l’Oncle Sam installe une représentation diplomatique à Dakhla avec une dimension économique. Dans ce sens, une délégation américaine de haut niveau, conduite par le secrétaire d’Etat adjoint américain en charge des questions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord, David Schenker, avait visité début 2021 les locaux du futur consulat général des Etats-Unis d’Amérique à Dakhla. L’un des moments phares de cette visite fut sans nul doute le point de presse donné par le haut responsable US.

Dans ce sens, le sous-secrétaire d’Etat américain en charge des questions du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord a salué le leadership de SM le Roi Mohammed VI dans la promotion «d’un agenda de réforme audacieux et de grande envergure» au cours des deux dernières décennies.
Les développements récents qu’ont connus les relations entre les Etats-Unis et le Royaume «ont été rendus possibles grâce au leadership de SM le Roi Mohammed VI dans la promotion d’un agenda de réforme audacieux et de grande envergure au cours des deux dernières décennies», a souligné M. Schenker lors du même point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.
M. Schenker a souligné que les États-Unis sont déterminés à approfondir et renforcer leurs liens avec le peuple marocain à la faveur de la promotion des relations commerciales, des échanges culturels, en plus de celles gouvernementales.

Il a en outre mis en avant les efforts du Maroc pour «promouvoir la tolérance et l’harmonie religieuses» qui sont «un exemple dans la région», citant notamment «sa tradition historique de protection de sa communauté juive» ainsi que la signature de la Déclaration de Marrakech sur les droits des minorités religieuses dans le monde islamique.
Le sous-secrétaire d’Etat américain a aussi noté que le Maroc reste «un partenaire clé pour la stabilité régionale», ajoutant que les deux pays «bénéficient d’un large partenariat militaire». Côté économie, il a noté que le Royaume est le seul pays d’Afrique avec lequel les Etats-Unis ont signé un accord de libre-échange, faisant savoir que les exportations marocaines vers les États-Unis ont plus que doublé depuis l’entrée en vigueur de ce pacte en 2006. «La valeur de notre commerce bilatéral a quintuplé au cours de cette période», a-t-il dit.
Les USA s’ajoutent ainsi à une longue liste de pays installés au Sahara marocain. Ainsi, l’année 2020 a connu une accélération de l’inauguration de plusieurs représentations diplomatiques. Plusieurs pays frères et amis y sont désormais représentés par des consulats.

Si les États-Unis ont choisi la ville de Dakhla pour accueillir leur prochaine représentation consulaire, d’autres pays y avaient déjà jeté leur dévolu tandis que d’autres se sont implantés un peu plus au nord, dans la ville de Laâyoune. Ainsi, le ministre des affaires étrangères, Nasser Bourita, et l’ambassadeur des Émirats Arabes Unis au Maroc, Al Asri Saeed Ahmed Aldhaheri, ont inauguré le 4 novembre le consulat général des Émirats Arabes Unis à Laâyoune.
De nombreux pays africains avaient également pris une décision similaire. Depuis le début de l’année, la ville de Dakhla a connu une forte dynamique diplomatique avec l’inauguration des consulats de Gambie, de Guinée, de la République de Djibouti, de la République du Liberia, du Burkina Faso, de la République de Guinée-Bissau et de la République de Guinée Équatoriale, en plus de la République d’Haïti, premier pays non arabe et non africain à ouvrir un consulat au Sahara marocain.

La ville de Laâyoune connaît la présence de plusieurs consulats de pays africains, notamment l’Union des Comores, Gabon, la République Centrafricaine, Sao Tomé-et-Principe, Burundi, la Côte d’Ivoire, l’Eswatini et la Zambie.

  • 41529932-34888467
  • 122271669_3419801028110574_3042498027401455597_n
  • c0f23312ebd8e0f14d959f1b0bebc55f20201023121148
  • Capture d’écran 2021-01-28 à 12.31.50
  • consulat-haiti
  • GuineeEquatoriale-231020
  • WhatsApp Image 2020-02-28 at 16.45.43

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *