Marocains bloqués à l’étranger : Acte II

Marocains bloqués à l’étranger : Acte II

Deuxième réunion en une semaine des parlementaires autour de leur situation

Les députés tentent de trouver une issue concernant le dossier des Marocains bloqués à l’étranger. Après la première réunion du mercredi 15 avril, la Commission parlementaire permanente chargée des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger à la Chambre basse du pays tiendra une seconde réunion ce mercredi 22 avril consacrée bien évidemment à l’examen de la situation des ressortissants marocains bloqués à l’étranger en raison de la fermeture des frontières dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire lié à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Pour rappel, la première réunion avait eu lieu en présence de Nezha El Ouafi, ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargée des MRE. Le Parlement n’a cependant pas précisé quel membre du gouvernement participera ce mercredi avec les députés à la rencontre programmée. Certaines voix avaient appelé la semaine dernière à la participation du ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Car pour le moment, le règlement de ce dossier reste toujours compliqué.

Et pour cause. Le nombre des personnes bloquées atteint les 18.226.
Selon les responsables, le rapatriement de ces milliers de Marocains nécessite la coordination entre plusieurs départements mais surtout avec de nombreux pays dans plusieurs continents. Il faut dire que chacun de ces pays a suivi une politique différente pour faire face à la propagation de l’épidémie du coronavirus, déclarée il y a quelques semaines comme une pandémie mondiale par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

En plus du rapatriement, toute une chaîne logistique devra être mise en place afin de prendre en charge ces milliers de citoyens à leur retour sachant que beaucoup se trouvent actuellement dans des pays considérés comme des foyers de la pandémie à l’échelle internationale. En attendant de trouver une solution concernant le rapatriement des Marocains bloqués, le gouvernement explique que des mesures d’accompagnement ont déjà été mises en œuvre.
Concrètement, une cellule de veille et de suivi au niveau du ministère des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a été mise sur pied.

De même, les services consulaires ont pris des dispositions notamment pour prendre en charge les citoyens se trouvant dans l’incapacité de subvenir à leurs besoins durant cette période de crise sanitaire mondiale, allant du logement à la nourriture, en passant par la prise en charge médicale. Une enveloppe spéciale a été débloquée à cet effet par le ministère des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

L’Office des changes a également annoncé de mesures pour augmenter la dotation touristique en ces circonstances exceptionnelles. Reste à savoir si la réunion de ce mercredi au Parlement permettra de dévoiler d’autres pistes et mesures en faveur de cette catégorie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *