Mission parlementaire sur les banques : La CGEM appelée à la barre

Mission parlementaire sur les banques : La CGEM appelée à la barre

La présidence du patronat reçoit des députés jeudi prochain

La communauté des entreprises est la première concernée par l’accès aux produits des financements notamment ceux bénéficiant de mesures décidées dans le cadre de la politique monétaire de BAM.

La CGEM comme hôte de marque au Parlement. Après un premier report, la réunion de Chakib Alj, président de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) et la mission parlementaire exploratoire provisoire sur les organismes de crédits et établissements assimilés a été programmée demain jeudi 4 mars. Pour rappel, cette rencontre aura lieu dans les locaux de la CGEM à Casablanca.

Il s’agit d’une réunion très attendue puisque la mission parlementaire a pratiquement bouclé ses réunions avec les acteurs institutionnels et publics. il y a eu au cours des dernières semaines des rencontres avec le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, le wali de Bank Al-Maghrib (BAM) sans oublier d’autres offices publics et acteurs institutionnels en rapport avec le monde de la finance et le secteur bancaire. Dans ce sens, la réunion avec le numéro un du patronat ouvre le bal avec les acteurs du marché et du secteur privé dans le pays.

Si les réunions de la mission parlementaire sont tenues secrètes et leurs teneurs protégées par la loi, Il n’en demeure pas moins que les thématiques qui seront abordées avec la CGEM seront peut-être différentes. Et pour cause. La communauté des entreprises est la première concernée par l’accès aux produits des financements notamment ceux bénéficiant de mesures décidées dans le cadre de la politique monétaire de BAM. Le débat devrait porter sur le transfert de certaines mesures comme les baisses du taux directeur sur le marché et leur impact sur la facilitation de l’accès au financement. Il faut dire que les trois dernières années ont été marquées par plusieurs actions d’envergure. Il y a tout d’abord les baisses répétées du taux directeur par la banque centrale.

Ensuite, l’année 2020 a été marquée par le lancement du programme ambitieux Intilaka sans oublier les mesures dictées dans le cadre de la riposte publique aux effets de la crise sanitaire sur les milieux économiques. Le feed-back de la CGEM sera important, voire déterminant dans l’établissement du rapport final de la mission parlementaire exploratoire provisoire sur les organismes de crédits et établissements assimilés.

Il faut préciser enfin que la réunion entre la présidence du patronat et les députés de la commission parlementaire permanente des finances et du développement économique à la Chambre des représentants avait été annoncée une première fois le mardi 2 mars. Mais en raison de l’ouverture de la session parlementaire extraordinaire, une nouvelle date a été fixée. Les regards seront ainsi braqués ce jeudi sur la commission des finances qui avait décidé de former début 2020 la mission exploratoire sur les banques. Il faut préciser que d’autres réunions avec des acteurs privés ne sont pas exclues au cours des prochains jours et semaines.

Reste à savoir si le rapport de la mission sera dévoilé dans les prochains mois. En effet, les parlementaires semblent presser par le temps sachant qu’il ne reste que la prochaine session parlementaire du printemps prévue à la mi-avril avant la fin de l’actuelle législature et la tenue des prochaines élections législatives.

Financement

Le Parlement et les banques avaient déjà amorcé les réflexions concernant le financement de l’économie nationale. Dans ce sens, les deux parties avaient organisé l’année dernière un grand séminaire consacré à la question du financement de l’économie nationale. Parmi les personnalités ayant pris part à la manifestation, il y avait Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers, ainsi que Mohamed Benchaâboun, ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration.

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM), et Othmane Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). «L’organisation de cette rencontre intervient sur la base du discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de l’ouverture de l’actuelle année législative, où le Souverain a appelé le secteur bancaire national à davantage d’engagement et d’implication positive dans le dynamisme du développement de notre pays, en particulier le financement des investissements et l’appui des activités productives et génératrices d’emplois et de revenus», avait expliqué la première Chambre parlementaire.

Mission

La commission des finances de la Chambre des représentants avait décidé de mettre en place fin 2019 une mission d’information sur le secteur bancaire. Les députés ont voulu à travers cette mission procéder à des visites de terrain auprès de la tutelle, à savoir le ministère de l’économie, es finances et de la réforme de l’administration en plus de Bank Al-Maghrib (BAM) sans oublier la Trésorerie générale du Royaume (TGR).

D’autres organismes figurent dans la liste des visites des parlementaires, notamment le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), la Caisse centrale de garantie (CCG) ainsi que les différents établissements bancaires. Les travaux de la mission parlementaire ont effectivement démarré il y a quelques semaines.

Il faut dire que la crise sanitaire avait retarder de quelques mois le démarrage des travaux. Aujourd’hui, les membres de la mission accélèrent la cadence des réunions pour boucler leur rapport avant la fin de la législature actuelle en multipliant notamment les réunions de terrains avec les acteurs concernés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *