Mohamed Houar : Je veux redonner à Oujda sa gloire d’antan

Mohamed Houar : Je veux redonner à Oujda sa gloire d’antan

Entretien avec Mohamed Houar, élu RNI dans le chef-lieu de l’Oriental

Dans cet entretien à bâtons rompus avec Mohamed Houar, fraîchement élu lors du dernier scrutin sous les couleurs du RNI, cette figure du monde associatif et sportif de l’Oriental raconte son parcours professionnel et associatif ainsi que les raisons de son engagement politique et son choix pour le parti de la colombe.

ALM : Parlez-nous un peu de vous…

Mohamed Houar : Je suis ingénieur de formation. Après plusieurs années d’études à l’étranger, je suis revenu au pays avec une perspective en tête : redorer le blason de la ville d’Oujda, qui a longtemps été laissée pour compte et qui ne cesse de dépérir avec des taux de chômage inquiétants chez les jeunes, le manque notoire d’investissements, ainsi que nombre d’autres problèmes importants auxquels il convient urgemment de faire face. Je suis également le président du Mouloudia Club d’Oujda (MCO), dont j’ai pris les rênes depuis 2017, à 4 mois de la fin de la saison. Dès la 1ère année, le club a été promu en 1ère division. Nous avons réussi à maintenir ce résultat jusqu’à se hisser à la 5ème place du classement, et à franchir une étape importante vers la transformation du club en société anonyme sportive SAS, après l’obtention d’une immatriculation au registre de commerce. Et en 2021, le MCO s’est qualifié pour la Coupe arabe des clubs prévue en décembre prochain au Qatar et dont il sera le premier représentant du Royaume.

Qu’est-ce qui vous a décidé à rejoindre la vie politique ?

Tout simplement l’amour de mon pays en général et l’amour d’Oujda en particulier. M’engager dans la vie politique est un moyen pour moi de parvenir à changer les choses dans cette ville pourtant vitale de la région de l’Oriental, qui continue à souffrir de nombreux maux. Mon but n’est pas de briguer des mandats électoraux pour me construire une notoriété ou pour profiter des statuts qu’ils offrent, mon seul objectif est de réussir à redonner à la ville d’Oujda toute sa gloire et son rayonnement d’antan.

La politique est-elle le seul moyen pour parvenir à cet objectif ?

Vous savez, je ne suis pas actif uniquement en politique. Je suis également très présent dans la vie associative. A ce titre, l’association Attamasouk que nous avons créée travaille sur de nombreux projets d’ordre socio-économique, en plus de proposer des actions de mécénat et d’aider les personnes dont la situation est particulièrement précaire. Je tiens à préciser que je dissocie parfaitement mes actions politiques de mes actions associatives et je ne m’autorise aucun amalgame entre ces deux activités.

Pourquoi avez-vous choisi de vous rallier au RNI?

Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le RNI possède un programme clair, limpide, cohérent, sans fioritures et surtout fixé par et pour le citoyen. Ce programme est le fruit de plusieurs enquêtes et études réalisées par le parti suite à ses nombreuses sorties (congrès régionaux, «100 jours, 100 villes», etc.) auprès des citoyens dans toutes les régions du Royaume. Le programme RNI est décliné autour de 4 axes que je considère comme majeurs pour notre pays : la généralisation de la couverture sociale, la santé, l’enseignement et l’administration publique. Un tel programme est donc à même de garantir la dignité du citoyen marocain. De plus le RNI est doté de cadres jeunes, dynamiques et compétents qui sont là pour changer les choses. Enfin, le RNI a une relation très particulière avec la ville d’Oujda puisque c’est d’ici que Ahmed Osman, qui est originaire de la même ville, a lancé le RNI. D’où mon choix pour ce parti !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *