Monde rural, régionalisation et environnement: Les points focaux du programme du MP

Monde rural, régionalisation et environnement: Les points focaux du programme du MP

Plusieurs secteurs appelés à mieux se positionner sur l’échelle des priorités après la pandémie

Le parti de l’épi reste fidèle à son ADN en donnant la priorité au milieu rural. Réparti en 13 engagements déclinés en 130 mesures, le programme électoral du Mouvement populaire (MP) se focalise sur le monde rural, la consécration de la régionalisation avancée et la protection de l’environnement. Selon le secrétaire général du parti, Mohand Laenser, «la pandémie a démontré qu’un nombre de secteurs est appelé à mieux se positionner sur l’échelle des priorités, dont l’enseignement, la santé, et le recours aux nouvelles technologies de communication». La même source précise que «le programme électoral a également tenté de se focaliser sur un ensemble de points, dont les jeunes et l’emploi, les droits de la femme, un véritable développement de la campagne, la préservation de l’environnement, et notamment la question de l’eau, à l’origine d’un bon nombre de problèmes que connaissent certaines régions».

Dans le détail, le programme électoral du MP veut ériger l’équité spatiale en fer de lance du développement du monde rural, via des mesures portant notamment sur l’élaboration d’un plan global dédié au développement du milieu rural, la mise en oeuvre du Fonds de solidarité interrégionale, la réduction des coûts des raccordements à l’électricité et à l’eau potable, le renforcement des barrages collinaires pour lutter contre la sécheresse et améliorer les revenus de la population, et l’allocation d’une subvention de l’ordre de 1.000 dirhams au profit des familles nécessiteuses. Un autre engagement du MP consiste en l’adoption d’une politique idoine d’aménagement et d’urbanisme créatrice de croissance, en développant, par exemple, une nouvelle vision urbanistique à même d’assurer la gestion durable de l’assiette foncière et de prendre en compte les spécificités locales. Là aussi, le MP veut mettre en place un programme dédié au logement dans le monde rural et assurer son adaptation aux spécificités des zones montagneuses et des banlieues des villes.

Il s’agit également de généraliser les services numériques et de mettre en place des agences urbaines numériques. De même, il est question d’intensifier l’offre de logements en fonction du pouvoir d’achat des différentes classes sociales ainsi que des spécificités régionales. Le MP s’engage, par ailleurs, à assurer la promotion du système d’éducation, de formation et de la recherche scientifique, en construisant des établissements d’enseignement secondaire collégial (lycées) dans l’ensemble des communes rurales, en élargissant le réseau des écoles communales, et en dotant l’ensemble des régions du Maroc d’universités. Il s’agit par ailleurs de revoir à la hausse les bourses universitaires (1.000 dirhams par mois pour les étudiants en licence, 1.500 dirhams par mois pour les étudiants en master, et 2.000 dirhams par mois pour les doctorants). Il est également question d’augmenter le nombre des bénéficiaires des services de transport scolaire, d’internat et de restauration, d’intégrer l’amazigh à tous les niveaux de l’enseignement scolaire, et d’augmenter le nombre d’enseignants de la langue amazighe dans les établissements d’enseignement. La promotion du système de santé n’est pas en reste, puisque le MP prévoit une augmentation progressive du budget alloué au ministère de la santé jusqu’à atteindre 12% du budget général. Il s’agit aussi de mettre en place une politique idoine de couverture sanitaire universelle au profit de l’ensemble des citoyens et d’encourager la recherche scientifique et l’innovation pour consolider la souveraineté sanitaire. Le Mouvement populaire s’engage aussi à promouvoir les droits de la femme marocaine et de la famille.

A cet égard, le parti propose, entre autres, des mesures visant à améliorer les conditions sociales des femmes, en milieu rural notamment, et à consacrer l’autonomie financière des femmes rurales et femmes aux foyers. Le MP table aussi sur une approche genre dans la mise en oeuvre des politiques publiques. Un volet sur lequel le MP est particulièrement attendu est celui portant sur la question amazighe, notamment après le communiqué conjoint signé entre ce parti et le Front de l’action politique amazighe fin décembre 2020. A cet égard, le MP s’engage à accélérer la cadence de l’officialisation de la langue amazighe, et mettre en oeuvre les plans sectoriels visant à consacrer le caractère officiel de cette langue. Il s’agit aussi d’instaurer un comité national indépendant chargé du suivi de la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe, et d’intégrer l’amazigh dans l’ensemble des établissements. Il est également question de combler le déficit constaté dans le nombre des enseignants de l’amazigh via le recrutement régional, et de lancer des caravanes régionales pour enseigner le tifinagh dans un cadre contractuel entre les départements gouvernementaux concernés et les composantes de la société civile amazighe.

L’intégration des dimensions culturelles et environnementales dans le processus de développement est un engagement que le MP veut concrétiser à travers, entre autres mesures, la mise en oeuvre de la loi sur les droits d’auteur, la généralisation de la carte d’artiste afin d’assurer la protection des droits individuels et collectifs des artistes, l’appui au tourisme culturel au Maroc et l’élaboration d’une feuille de route relative à l’efficacité énergétique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *