Observation des élections : Le CNDH dévoile ses conclusions

Observation des élections : Le CNDH dévoile ses conclusions

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a dévoilé ce jeudi ses conclusions sur le déroulement des élections qui se sont tenues le 8 septembre 2021.

Au total, le nombre d’observateurs nationaux accrédités s’élève à 4.323 alors qu’ils étaient 3.953 aux élections de 2016. De même, la commission concernée a mandaté 568 observateurs appartenant au Conseil national des droits de l’Homme (contre 412 lors des élections précédentes). Le CNDH a constaté que le scrutin s’est déroulé conformément aux procédures déterminées, et que les remarques faites par les observateurs du Conseil n’entachent pas les indicateurs de transparence. Le Conseil explique aussi que les nouvelles mesures juridiques établies pour ces élections ont permis d’élargir la représentativité politique de la société à travers le quotient électoral et d’améliorer la participation des femmes à travers les listes régionales. Ces mesures ont également contribué à élargir la participation politique aux élections, malgré la situation épidémiologique.

Le CNDH a également mis l’accent sur l’augmentation du taux de participation le considérant comme un élément essentiel dans la consécration des droits des citoyens. Dans ses conclusions, le Conseil est revenu sur la représentativité des femmes dans ces élections la jugeant insuffisante, constatant notamment l’absence des photos de femmes dans certaines affiches. Concernant le nombre de candidatures déposées, le Conseil a indiqué qu’elles ont connu une hausse significative par rapport aux précédents scrutins. Il a relevé que le taux des candidatures des élus sortants s’élève à plus de 66% pour ce qui est des circonscriptions conduisant à la Chambre des représentants, et que plus de 40% des circonscriptions concernent des candidats dont le mandat a expiré. Le Conseil national des droits de l’Homme s’étonne par ailleurs des accusations faites par certains partis sur l’utilisation de l’argent durant ces élections.

Il dénonce aussi de nombreuses formes de violence en période de campagne électorale et le jour du scrutin notant par contre une diminution de leur nombre par rapport aux élections précédentes. En attendant que ces cas soient examinés, comptés et que les sanctions judiciaires nécessaires soient prises par les autorités compétentes, le Conseil condamne toutes les pratiques violentes sous toutes leurs formes et insiste sur l’importance que les partis encadrent leurs campagnes et soutiennent les capacités de ceux qui en sont en charge.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *