PolitiqueUne

ONU : L’ambassadeur Hilale critique l’instrumentalisation algérienne

© D.R

M. Hilale a souligné que l’ambassadeur algérien a été le seul parmi les membres du Conseil à se focaliser sur la question du Sahara marocain.

Diplomatie : Le Maroc pointe du doigt la tentative algérienne d’instrumentaliser son mandat au Conseil pour avancer sa position biaisée sur la question du Sahara marocain dans une lettre adressé aux membres du Conseil de sécurité. Les détails.

Le représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, l’ambassadeur Omar Hilale, a adressé, vendredi, une lettre au président et aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU dans laquelle il a décrié l’instrumentalisation par l’Algérie de son mandat au Conseil pour avancer sa position biaisée sur la question du Sahara marocain.
«Le Royaume du Maroc regrette que le briefing organisé par le Conseil de sécurité le 30 mai 2024, sur la situation des réfugiés et personnes déplacées dans le monde, ait été instrumentalisé par l’ambassadeur, représentant permanent de l’Algérie, Amar Bendjama, en sa qualité de membre non permanent du Conseil, pour avancer la position biaisée de son pays sur la question du Sahara marocain, ainsi que sur la situation désastreuse, qui caractérise malheureusement le quotidien des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en Algérie», a souligné M. Hilale dans cette lettre.

Il a relevé qu’au lieu d’aborder les huit situations humanitaires évoquées par le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, lors de son briefing, l’ambassadeur algérien a été le seul parmi les membres du Conseil à se focaliser sur la question du Sahara marocain, bien que M. Grandi ne l’ait pas évoqué ajoutant que le diplomate algérien s’est distingué, une nouvelle fois, en démontrant ainsi que l’Algérie est bel et bien la partie prenante principale à ce différend régional, qu’elle a créé et qu’elle maintient en violation des règles du bon voisinage et des fondements juridiques, historiques et politiques de la marocanité du Sahara.
Répondant aux contre-vérités véhiculées par l’ambassadeur algérien durant cette réunion, qui était réservée aux seuls membres du Conseil de sécurité, l’ambassadeur Hilale a fait remarquer que «l’Algérie n’accueille nullement les populations des camps de Tindouf. Bien au contraire, elle les séquestre contre leur gré depuis plus de cinq décennies. Elle les instrumentalise dans sa politique d’hostilité constante contre l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc». Il a fait observer que «l’ambassadeur algérien prétend que « ces populations attendent une action de la communauté internationale, et plus particulièrement ce Conseil, pour leur permettre de retourner volontairement à leur terre ». Or, la réalité est toute autre». «En effet, l’Algérie leur refuse ce droit de retour à leur mère patrie, le Maroc, pourtant garanti par le droit international humanitaire, en particulier, la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés”, a expliqué M. Hilale, soulignant que l’Algérie s’oppose catégoriquement à l’enregistrement de ces populations en violation flagrante de ses obligations d’État-partie à la Convention de 1951 et de toutes les résolutions du Conseil de sécurité depuis 2011.

L’ambassadeur marocain a enchaîné en indiquant que l’Algérie «viole, depuis un demi-siècle, le mandat statutaire du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR), en lui interdisant de procéder à l’enregistrement de ces populations, comme il le fait dans toutes les situations des réfugiés partout dans le monde».
Et d’ajouter que l’Algérie dénie aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf le choix entre les trois solutions durables que le droit international humanitaire leur offre, en l’occurrence le retour librement consenti, l’intégration locale ou la réinstallation dans un pays tiers, signalant qu’en effet, «les populations des camps de Tindouf sont interdites de quitter ces camps qui sont encerclés par plusieurs cordons sécuritaires de l’armée et des services algériens, en plus des milices armées du «polisario».

Articles similaires

ActualitéUne

200 MMDH d’investissements privés mobilisés en 2022 et 2023

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Investissement, de...

ActualitéUne

Transport maritime : Plus de 1,5 million de places offertes par Trasmediterránea au titre de l’opération Marhaba 2024

Le groupe Armas Trasmediterránea œuvre d’arrache-pied pour faciliter le transit maritime des...

ActualitéUne

Commission européenne: Le Souverain félicite Ursula Von Der Leyen pour son nouveau mandat

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à...

ActualitéUne

Préparation du PLF 2025: Le cadre général exposé ce mercredi en Conseil de Gouvernement

Un Conseil de gouvernement se tiendra, mercredi, sous la présidence du Chef...