Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train

Pacte national pour le développement : Les consultations avec les partis politiques vont bon train

Cette plate-forme contribuera à briefer toutes les parties concernées. «C’est dans le sens de ce processus que nous abonderons lors de la prochaine période en attendant d’aboutir à un Pacte commun qui sera admis par toutes les parties».

Après environ trois heures de réunion consultative à huis clos consacrée, mardi soir à Salé, au Pacte national pour le développement, seules les déclarations de deux responsables ont filtré de cette rencontre. Un événement qui a rassemblé, entre autres, Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants, et Driss Jettou, membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD).

Pour un premier draft du Pacte

A l’issue de cette rencontre, le président de cette commission, Chakib Benmoussa, précise que celle-ci»intervient dans le cadre de la mise en place d’un premier draft de ce Pacte».
Par l’occasion, le responsable rappelle la volonté du Cabinet Royal qui met l’accent sur l’adhésion de tous les acteurs quant à la mise en place de ce Pacte qui est»le sous-bassement d’une nouvelle étape dans le processus de développement du pays».»Ce Pacte est aussi destiné à mettre en place une conception du Maroc que nous voulons tous», enchaîne l’intervenant. Pour lui, cette plate-forme contribuera à briefer toutes les parties concernées.»C’est dans le sens de ce processus que nous abonderons lors de la prochaine période en attendant d’aboutir à un Pacte commun qui sera admis par toutes les parties», avance M. Benmoussa. Comme il l’explique, ce Pacte a pour base le rapport de la CSMD.»Les parties y ont toutes adhéré.
Il reste la formulation du Pacte, notamment des détails à élaborer», poursuit-il.
Pour lui, ce Pacte ne remplacera pas des institutions ou programmes de partis politiques.»Le même Pacte prépare à une conception future telle que nous la voulons tous», avance le président.

Des détails à formuler

De son côté, le secrétaire général du Parti du mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, cette rencontre consultative, qui est la»deuxième»en son genre, se voulait de»prendre connaissance d’une plate-forme du Pacte national qui est prévu d’être soumis à la signature de toutes les forces vives du pays».
A ce propos, il ne manque pas de rappeler les dispositions du rapport soumis au Souverain.
Comme il l’ajoute, cette plate-forme a, bien évidemment, tenu compte de certaines observations présentées par les présidents des partis.»Il est indéniable que quelques simples amendements partiels qui concernent notamment la formulation ou certains détails seront présentés à la commission pour y trancher afin que la plate-forme soit inclusive et possible à soumettre à tous les autres partenaires», conclut-il. A suivre…

Le Pacte national pour le développement comme mécanisme du NMD

Pour rappel, le Pacte national pour le développement est l’un des deux mécanismes de mise en œuvre du nouveau modèle de développement (NMD). Cela étant, ce processus de consultation est ouvert à tous les intervenants afin d’apporter des améliorations à ce document, l’objectif étant de parvenir à une formule acceptable, que ce soit au niveau de la vision future ou des axes fondamentaux de la charte.

Aussi, le rapport du nouveau modèle de développement met l’accent sur la nécessité d’établir deux mécanismes pour mettre en œuvre le nouveau modèle de développement, à savoir une charte nationale pour le développement, visant la consécration de l’engagement de toutes les forces vives de la nation au profit d’un nouvel horizon de développement à une référence mixte, ainsi que la création d’un mécanisme de suivi et de propulsion des chantiers stratégiques de développement et de conduite du changement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *