Parlement : Dispositif spécial pour la rentrée

Parlement : Dispositif spécial pour la rentrée

Il ferme ses portes ce vendredi pour lancer l’opération de désinfection

La Chambre des représentants avait ainsi mis en place un protocole spécial dès le mois d’août en soumettant tous les députés à un test de dépistage.

Les parlementaires n’auront plus accès à l’hémicycle dès ce vendredi. Selon plusieurs sources, cette fermeture est momentanée en perspective de l’ouverture de la session parlementaire d’automne. Il s’agit de procéder à une opération de désinfection avant l’ouverture officielle vendredi 8 octobre comme prévu par la Constitution. En effet, selon l’article 65, «le Parlement siège pendant deux sessions par an.

Le Roi préside l’ouverture de la première session qui commence le deuxième vendredi d’octobre.
La seconde session s’ouvre le deuxième vendredi d’avril. Lorsque le Parlement a siégé quatre mois au moins, au cours de chaque session, la clôture peut être prononcée par décret». Un dispositif spécial devra être mis en place pour recevoir les parlementaires et les invités. C’est une réunion commune entre les bureaux des deux Chambres parlementaires qui va apporter les dernières retouches. Les responsables devraient ainsi reproduire un dispositif similaire à celui retenu pour la session parlementaire du printemps en avril dernier.

A l’époque, les deux Chambres avaient décidé de limiter la représentativité des groupes parlementaires au strict minimum lors de la cérémonie officielle d’ouverture. Depuis quelques mois, l’institution législative multiplie les mesures pour contrer la propagation du virus. C’est d’autant plus vrai que la situation épidémiologique reste toujours inquiétante avec des contaminations qui se comptent désormais par milliers.
L’institution législative a enregistré au cours des derniers mois de multiples infections que ce soit parmi les parlementaires dans les deux Chambres ou bien parmi les fonctionnaires. Ceci avait poussé les responsables à prendre des mesures. La Chambre des représentants avait ainsi mis en place un protocole spécial dès le mois d’août en soumettant tous les députés à un test de dépistage. Ces derniers doivent se soumettre à des tests 48 heures avant de se rendre à la Chambre des représentants. Ce protocole s’ajoutait aux autres mesures préventives en vigueur destinées à circonscrire la propagation du virus. Il faut dire que la session parlementaire prochaine marque le démarrage de la dernière année de la législature actuelle. C’est la raison pour laquelle plusieurs textes stratégiques sont attendus.

Il s’agit premièrement du projet de loi de Finances 2021, le dernier budget dans le mandat de l’actuel gouvernement. Plusieurs projets de loi relatifs à l’élargissement de la couverture sociale pour toucher tous les citoyens sont attendus au cours des prochaines semaines. Il s’agit d’une réforme très attendue qui doit démarrer dès 2021. D’autres projets en rapport avec la réforme des établissements et entreprises publics seront bientôt examinés par le Parlement. Le gouvernement et les parlementaires auront ainsi du pain sur la planche pour boucler tous les textes y compris les lois électorales avant la fin de la prochaine session parlementaire.

La tâche est loin d’être facile surtout avec l’apparition au cours des dernières semaines de divergences entre le gouvernement d’un côté et les partis ainsi que les syndicats de l’autre. Des relations qui risquent d’être exacerbées avant le démarrage des travaux de plusieurs commissions d’information ou d’enquête ciblant l’action gouvernementale dans plusieurs domaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *