Premiers rounds pour une majorité gouvernementale

Premiers rounds pour une majorité gouvernementale

Le chef de gouvernement a reçu au siège de son parti les secrétaires généraux des premiers partis politiques

Une première prise de contact entre le chef de gouvernement et les potentiels alliés au gouvernement. En effet, Aziz Akhannouch a établi déjà les premiers contacts avec les secrétaires généraux des premiers partis politiques. Dans ce sens, le chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, a entamé, lundi à Rabat, ses consultations pour la formation du nouveau gouvernement par une rencontre avec le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, M. Ouahbi a indiqué avoir échangé avec M. Akhannouch des idées sur la possibilité de former une coalition gouvernementale, notant avoir reçu des «signes positifs» du président du Rassemblement national des indépendants (RNI). Il a assuré, à cet effet, que le dialogue se poursuivra entre les deux partis. «On va essayer de concevoir une vision commune pour l’avenir», a affirmé M. Ouahbi qui s’est dit convaincu que «les choses vont aller dans le bon sens». Le SG du PAM a tenu à féliciter le président du RNI pour la confiance placée en lui par SM le Roi, tout en lui souhaitant plein succès.

Le PAM qui était dans l’opposition lors de la précédente législature est arrivé en deuxième position lors des élections du 8 septembre avec 86 sièges. Dans un communiqué rendu public vendredi, le bureau politique du PAM avait affirmé être disposé à servir l’intérêt général depuis toutes les positions, et qu’il n’a pas tracé de lignes rouges. Le chef de gouvernement a également reçu le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka. Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses consultations avec M. Akhannouch au sujet de la formation du nouveau gouvernement, M. Baraka a affirmé que cette rencontre a été l’occasion de mener un véritable débat, animés en cela par l’esprit de patriotisme et la ferme volonté, sur les moyens à même de répondre aux attentes des citoyens, de rétablir leur confiance et de concevoir l’avenir sur la base du nouveau modèle de développement. L’offre présentée par le chef de gouvernement désigné sera examinée par les organes décisionnels du parti de l’Istiqlal, notamment le Conseil national, a t-il ajouté, qualifiant d’importantes les consultations avec le chef de gouvernement désigné sur le prochain programme gouvernemental qui devront prendre en considération les engagements pris dans les programmes électoraux des partis qui formeront la prochaine majorité gouvernementale. Le SG du PI a félicité M. Akhannouch pour la confiance royale, ainsi que celle des citoyens, lui souhaitant plein succès. L’un des principaux partis de l’opposition lors de la précédente législature, le PI, est arrivé troisième aux élections du 8 septembre avec 81 sièges, derrière le PAM (86) et le RNI (102).

A noter que SM le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi au Palais Royal à Fès, M. Akhannouch que le Souverain a nommé chef de gouvernement et l’a chargé de former le nouveau gouvernement. «Nous allons engager, à partir de ce jour, des consultations avec les partis, avec lesquels nous serons en accord dans le futur, pour la formation d’une majorité cohérente, homogène et porteuse de programmes convergents», a assuré M. Akhannouch dans une déclaration à la presse à l’issue de l’audience royale. Rachid Talbi Alami, membre du bureau politique du RNI, avait indiqué samedi que le chef de gouvernement désigné doit mener une série de consultations avec tous les partis qui ont obtenu des sièges au Parlement pour la formation d’une coalition en vue de constituer la prochaine équipe gouvernementale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *