Rétrospective 2021 : Un nouveau gouvernement prend les commandes

Rétrospective 2021 : Un nouveau gouvernement prend  les commandes

Aziz Akhannouch à la tête de la majorité gouvernementale

Quelques jours après sa nomination, le chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, annonce que la majorité gouvernementale sera composée du Rassemblement national des indépendants, du Parti authenticité et modernité et du Parti de l’Istiqlal.

-Nouveaux challenges, nouvelle équipe. La scène politique et institutionnelle a connu l’arrivé d’un nouveau gouvernement suite à la nomination royale. Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait ainsi reçu en septembre au Palais Royal à Fès, Aziz Akhannouch, président du Rassemblement national des indépendants, que le Souverain a nommé chef de gouvernement et l’a chargé de former le nouveau gouvernement, conformément aux dispositions constitutionnelles et sur la base des résultats des élections législatives du 8 septembre 2021.

M. Akhannouch avait indiqué dans une déclaration à la presse après cette nomination que son parti engagera des consultations avec les partis en accord avec lui, pour la formation d’une majorité cohérente, homogène et porteuse de programmes convergents. Il a exprimé le vœu que le gouvernement comprenne des membres en mesure de mettre en œuvre les grands chantiers et stratégies de Sa Majesté le Roi, ainsi que les programmes gouvernementaux.
Quelques temps après cette nomination, une nouvelle majorité voit le jour. La couleur avait été annoncé très vite par le numéro un du RNI. Les Marocains ont opté pour le changement, avait déclaré Aziz Akhannouch, président du RNI, au siège du parti à Rabat suite à la victoire éclatante aux élections législatives.

Pour le numéro un du parti de la colombe, cette victoire est le fruit de cinq années de travail inlassable qui a permis aux responsables et militants d’aller à la rencontre des citoyens. Un travail de fond et de proximité qui a permis d’élaborer le programme du parti sur les bases des attentes et aspirations des citoyens. Dans ce sens, M. Akhannouch a fait savoir que la vision du RNI traduite par 5 engagements à travers 25 mesures sera une bonne base de négociations avec les autres partis politiques.
Largement victorieux à l’issue du scrutin du 8 septembre, le président du RNI tend la main aux autres partis politiques dans le but de former une majorité parlementaire et gouvernementale forte et homogène mais surtout en totale rupture avec le passé.

Quelques jours après sa nomination, le chef de gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, annonce que la majorité gouvernementale sera composée du Rassemblement national des indépendants, du Parti authenticité et modernité et du Parti de l’Istiqlal. Lors d’un point de presse, le chef de gouvernement désigné a souligné que l’esprit d’engagement dont ont fait montre les SG des partis qui ont unanimement relevé le caractère délicat de l’étape, a permis de former la majorité gouvernementale (269 sièges) dans une courte durée, compte tenu de la conjoncture actuelle et des exigences du développement. M. Akhannouch a ajouté qu’on a veillé à faire valoir les défis de l’étape, marquée par la nécessité d’accélérer la promulgation et la mise en œuvre du Pacte national pour le développement auquel a appelé SM le Roi après l’adoption du rapport final de la Commission spéciale chargée d’élaborer le nouveau modèle de développement.

Les attentes des citoyennes et citoyens ont également été mises en avant, notamment dans le sillage de l’impact économique et social de la pandémie, a-t-il poursuivi, ajoutant que les trois partis ont veillé à former un gouvernement soudé et efficace, en vue de soumettre sa composition à l’appréciation de SM le Roi et de lui donner forme afin qu’il puisse exercer ses fonctions en toute homogénéité, dans un esprit d’altruisme et en totale solidarité entre ses composantes, en se mobilisant autour d’un seul projet, celui de permettre aux Marocains de vivre dignement.

Disant comprendre les aspirations «légitimes et méritées à bien des égards», formulées par certains partis quant à la participation au gouvernement, M. Akhannouch a expliqué que le principe de l’équilibre entre majorité et opposition exige de ne pas concentrer toute la force d’un seul côté afin de garantir l’efficacité de l’action gouvernementale et parlementaire, de part et d’autre. La logique du choix de la majorité gouvernementale a été guidée par l’orientation qu’a prise la volonté populaire, tel qu’exprimée par les urnes, ainsi que les multiples dénominateurs communs de ses composantes, la convergence de leurs programmes électoraux et leur adoption des mêmes priorités revendiquées par les Marocains dans les volets social et économique.

Ces programmes électoraux serviront de plateforme fertile et appropriée pour l’élaboration d’un programme gouvernemental fort et réalisable, dont les retombées seront visibles les premiers jours du travail du nouveau cabinet, «en réponse aux directives contenues dans le rapport sur le nouveau modèle de développement».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *