Sahara : La position marocaine confortée

Sahara : La position marocaine confortée

Les USA et l’UE confirment le caractère crédible de l’initiative marocaine

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a promulgué la loi de Finances au titre de l’année 2019, avec une disposition qui conforte la position légitime du Maroc sur son Sahara. Mieux encore, elle consolide une nouvelle fois le soutien de Washington à l’initiative marocaine d’autonomie.

L’année 2019 a été marquée par de nouveaux soutiens à la position marocaine concernant le dossier du Sahara. En juin dernier, le Maroc avait reçu un encouragement européen dans le dossier du Sahara marocain. En effet, la 14ème session du Conseil d’association Maroc-Union européenne a connu l’adoption d’une déclaration politique conjointe. Ainsi, l’Union européenne (UE) a souligné qu’elle «prend note positivement des efforts sérieux et crédibles du Maroc» dans le processus politique visant à trouver une solution à la question du Sahara marocain, encourageant «toutes les parties à poursuivre leur engagement dans un esprit de réalisme et de compromis». Adoptée à Bruxelles, la Déclaration politique conjointe insiste sur le fait que les deux parties réaffirment leur appui aux efforts du secrétaire général de l’ONU «pour poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable» à la question du Sahara marocain, «qui repose sur le compromis» en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, notamment la résolution 2468 du 30 avril dernier.

L’UE, précise la Déclaration politique conjointe, «prend note positivement des efforts sérieux et crédibles menés par le Maroc à cet effet tels que reflétés dans la résolution susmentionnée et encourage toutes les parties à poursuivre leur engagement dans un esprit de réalisme et de compromis, dans le contexte d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies». De leur côté, les Etats-Unis ont adressé un nouveau camouflet aux séparatistes et leurs soutiens dans la région en février 2019.
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a promulgué la loi de Finances au titre de l’année 2019, avec une disposition qui conforte la position légitime du Maroc sur son Sahara. Mieux encore, elle consolide une nouvelle fois le soutien de Washington à l’initiative marocaine d’autonomie. Dans les détails, le budget américain contient des dispositions explicites dans son article III prévoyant que les fonds alloués au Maroc puissent couvrir également le financement de la coopération dans les provinces du Sud. Nombre d’observateurs américains y ont vu une position claire de leur pays confortant le Maroc comme unique interlocuteur et représentant concernant les provinces du Sud. Il faut dire que la position américaine est venue balayer la polémique qui avait été entretenue par les adversaires du Maroc sur une soi-disant exclusion du Sahara ou un revirement de la position des Etats-Unis, après l’installation d’une majorité démocrate à la Chambre des représentants du Congrès. Cette adoption vient également prouver la convergence des positions entre les branches exécutive et législative US. C’est la concrétisation même du soutien bi-partisan clair, constant et sans ambiguïté du Congrès des Etats-Unis à la justesse de la position du Maroc, n’en déplaise aux adversaires du Maroc qui ont tout tenté pour parasiter les relations entre le Maroc et ses partenaires, dont les Etats-Unis.

La réaction du Maroc n’avait pas beaucoup tardé face à ces développements. Dans un communiqué publié par la diplomatie marocaine quelque temps après la promulgation du texte, les responsables expliquent que «le Royaume du Maroc se félicite que la loi budgétaire des Etats-Unis au titre de l’année 2019 adoptée la veille par les deux Chambres du Congrès américain et promulguée par le président Donald Trump, stipule explicitement que les fonds alloués [au Maroc] sous le titre III, sont également utilisables à l’assistance au Sahara». le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI) souligne en outre que «les pouvoirs exécutif et législatif américains, incarnés respectivement par le président et les deux Chambres du Congrès, s’accordent à considérer la région du Sahara comme partie intégrante du Maroc et à la faire bénéficier des fonds de coopération au même titre que toutes les autres régions du Royaume». «Ce développement au niveau des Etats-Unis intervient quelques jours après l’adoption par l’Union européenne des accords agricole et de pêche qui s’appliquent à l’ensemble du territoire national, y compris le Sahara marocain», note le ministère. Et de conclure : «Cette nouvelle loi budgétaire des Etats-Unis appelle l’Administration américaine à soumettre, après consultation du HCR et du Programme alimentaire mondial, un rapport au Congrès sur les mesures prises pour renforcer la surveillance de la livraison des aides humanitaires destinées aux réfugiés dans la région d’Afrique du Nord».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *