Tanger : Le RNI lance des sessions de formation au profit de ses militantes

Tanger : Le RNI lance des sessions de formation au profit de ses militantes

Le premier atelier était consacré au rôle des institutions législatives en matière de consolidation des acquis démocratiques

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) poursuit ses opérations de formation et de sensibilisation visant à élever le niveau de conscience politique et scientifique chez ses militants sur le territoire préfectoral. A cet effet, l’Organisation de la femme rniste vient de lancer une série de sessions de formation sous le slogan «Pour une femme rniste efficace».

25 militantes ont bénéficié de la première phase de cette série de sessions de formation, organisée en collaboration avec la coordination provinciale de Tanger-Asilah et sous la direction de la Commission juridique et politique provinciale, dans les locaux du nouveau siège du parti de la colombe. Les travaux de ce premier atelier – qui se sont déroulés autour du rôle des institutions législatives nationales et locales en matière de consolidation des acquis démocratiques – ont été animés par Abdellatif Echeddadi, professeur de droit public à l’Université Abdelmalek Essaadi, Fatima El Kasmi, présidente de l’Organisation de la femme rniste – section de Tanger – et conseillère communale, Kamelia Boutmou, présidente de la Commission juridique et politique provinciale et vice-présidente de l’Organisation de la femme rniste -section de Tanger-, et Hassan Semlali, militant rniste et conseiller communal. «Cette initiative intervient en réponse aux recommandations du dernier congrès extraordinaire du parti visant à élever le niveau de conscience politique, scientifique et culturel des militants rnistes», selon les initiateurs de ce programme de formation.

Les intervenants ont rappelé, lors de cet atelier de trois jours, l’importance du rôle des partis dans l’encadrement et la formation des citoyens selon l’article 7 de la Constitution et conformément à la volonté de SM le Roi Mohammed VI, pour assurer le rétablissement de la confiance des citoyens et pour des élus compétents à la hauteur des défis à relever dans le contexte actuel. Ils ont débattu des principes fondamentaux concernant la vie politique, la parité, la discrimination positive,…
Les intervenants ont saisi l’occasion pour faire connaître les attributions et les prérogatives du Parlement, des régions, les collectivités territoires et les Chambres professionnelles. Ils ont également abordé les droits et les devoirs dans le cadre de la mise en place de la bonne gouvernance sur l’ensemble du territoire national.
Notons que la première phase de cette série de sessions de formation a été clôturée par l’émission de recommandations portant sur la valorisation des initiatives, l’encouragement des ateliers de formation, considéré comme l’une des priorités du parti de la colombe.

Il s’agit également d’encourager le rétablissement de la confiance des citoyens dans les partis politiques à travers les opérations de sensibilisation et leur implication dans l’action politique et sociale et plaidoyer pour donner plus de prérogatives aux acteurs politiques et élargir leur champ d’intervention.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *