Une charte d’honneur lie le RNI avec ses élus

Une charte d’honneur lie le RNI avec ses élus

Proposée par le président du parti lors de la dernière session du conseil national

Une charte d’honneur pour servir les intérêts de la nation entre le Rassemblement national des indépendants et ses élus. L’idée vient d’être proposée par Aziz Akhannouch, président du parti, lors de son dernier conseil national. Il s’agit d’une idée novatrice qui risque de révolutionner l’action politique au Maroc. Il faut dire que le conseil national a été marqué par le rapport politique qui aborde des nouveautés politiques et organiques en mettant l’accent sur «la nécessité de consolider le parti au niveau interne et de renforcer sa cohésion». Dans son rapport, M. Akhannouch a également abordé des initiatives, projets et programmes lancés avec cohésion par le RNI. L’objectif étant, pour lui, de «restaurer la confiance du citoyen en l’action et l’acteur politique».

Campagne de vaccination anti-Covid

Par l’occasion, le parti n’a pas manqué de se féliciter du lancement, par le Souverain, de la campagne nationale de la vaccination anti-Covid. Cette formation politique s’exprime également sur sa «fierté» du caractère «anticipatif» de cette campagne qui met, en outre, «notre pays à l’avant-garde des pays bénéficiaires de l’inoculation au niveau du continent en dépit des contraintes des vaccins à l’échelle internationale». Aussi, les indépendants se félicitent des mesures anticipatives prises par le Royaume au profit de la santé des citoyens.

Question du Sahara

Le conseil national a rappelé la diplomatie «sage» de SM le Roi. Une démarche couronnée par la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara. De surcroît, il a souligné que la reprise des relations avec Israël concrétise «la position constante de notre pays en tant que garant de la paix au Moyen-Orient». Le tout en conservant les obligations à l’égard du peuple palestinien. «En même temps, le Royaume veille à conserver des relations solides avec ses ressortissants juifs d’origine marocaine».

Mobilisation pour l’économie

A propos de la conjoncture socio-économique «difficile» au Maroc, les indépendants mettent l’accent sur «la mobilisation des ministres du parti de la colombe et ses élus pour concrétiser, améliorer et développer le plan d’accélération industrielle lancé par le Souverain via l’appui aux entreprises et la conservation des postes d’emploi». Le conseil national a, en outre, insisté sur «la nécessité de réussir le chantier de généralisation de la protection sociale que le parti a mis au centre de sa conception des politiques publiques dans l’avenir». Dans ce sens, il appelle à «consolider la confiance au marché national en offrant des incitations éminentes aux commerçants professionnels et prestataires de services tout en lançant plus de programmes à leur profit, en dispensant le climat approprié à la stabilité de ces marchés afin qu’ils puissent relancer l’économie et en interagissant avec les attentes légitimes de ces catégories». «Ce qui permettra de reprendre l’investissement interner et créer une mutation en développement attendue conformément aux grands chantiers royaux et Hautes orientations pour la promotion de l’économie».

Action commune avec le front amazigh

Lors de ce conseil, les membres ont examiné «la plate-forme politique commune avec le front d’action politique amazighe». Ce conclave a été couronné par l’approbation de cette plate-forme en appelant à en faire une feuille de route d’une action politique commune. «Cette méthode de communication a permis de se mettre à l’écoute des priorités des Marocains en dressant leurs revendications et priorités», ajoute le parti.
Cela étant, le RNI a approuvé ses comptes annuels pour 2020 et son budget au titre de 2021. Concernant les préparatifs des prochaines échéances électorales, le conseil national a débattu des orientations générales du programme du parti dont les secteurs-clés sont l’enseignement, la santé et l’emploi. A l’issue de cette rencontre, le RNI a, entre autres, appelé à «encourager les jeunes à la participation politique».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *