Visite de José Manuel Garcia-Margallo au Maroc: Rabat reste incontournable pour Madrid

Visite de José Manuel Garcia-Margallo au Maroc: Rabat reste incontournable pour Madrid

C’est ce qu’on appelle une visite éclair. Le ministre espagnol des affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, s’est rendu, lundi 16 juin 2014, à Rabat, pour une visite de travail d’une journée. Un rendez-vous marqué notamment par une séance de travail avec Salaheddine Mezouar, ministre des affaires étrangères et de la coopération, sur de nombreux sujets d’intérêt commun.

La politique de voisinage, des volets sécuritaires, la lutte contre le terrorisme et surtout la coopération économique, cheval de bataille d’une Espagne acculée à optimiser sur ses relations avec le Maroc.  

L’Espagne est, en effet, le deuxième partenaire économique du Maroc et son premier fournisseur, une position appelée à se renforcer surtout que le marché marocain demeure l’une des  rares soupapes d’air frais pour une économie asphyxiée par la crise. Le Maroc s’est même mué depuis 2008 en une des principales destinations pour plusieurs travailleurs espagnols, surtout dans le nord du pays, où ils sont au moins 5.000 à occuper des postes variés pour fuir le chômage en Espagne.

Le ministre espagnol a également rencontré le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. Les discussions à l’ordre du jour ont porté essentiellement sur la lutte contre le crime organisé, la situation au Maghreb, et la sécurité au Sahel.

D’ailleurs, cette visite intervient quelques jours à peine après le lancement d’exercices communs entre le Maroc et l’Espagne. Il s’agit de l’opération Atlas 2014 qui s’est déroulée du 9 au 13 juin 2014. Ce sont des manœuvres qui entrent  dans le cadre des accords de coopération de défense signés entre les deux pays en 1989. Pour rappel, Atlas est un programme important dont l’objectif est la coordination et la conduite d’opérations aériennes combinées, la promotion et le renforcement de la coopération technique et militaire entre les Forces Royales Air et l’Armée de l’Air espagnole.

Cette visite vient également apporter plus de visibilité à la collaboration entre les deux pays. L’Espagne vient d’annoncer l’octroi au Maroc d’un soutien de 150 millions d’euros. Un soutien destiné au financement de projets d’infrastructures de base, ainsi que des actions menées par des ONG dans les domaines de la promotion de la femme et du développement des zones rurales.  

Le contexte économique qui sous-tend les rapports entre Rabat et Madrid reste particulier. L’Espagne continue de souffrir d’une crise financière qui a fait grimper le chômage jusqu’à atteindre plus de 26%. A fin mai 2014, la dette de l’ensemble des administrations publiques espagnoles a atteint 982,762 milliards d’euros, soit 95,9% du Produit intérieur brut (PIB).

Ce chiffre, publié le 16 juin 2014 par la banque centrale d’Espagne, montre que la dette publique espagnole a crû de 7,3%, et les prévisions pour l’année à venir sont tout aussi alarmantes. Ce qui explique en grande partie l’intérêt de Madrid pour le voisin du Sud. C’est aussi dans ce sens que l’on doit comprendre la prochaine visite du nouveau Roi d’Espagne, Felipe, qui fait du Maroc une étape cruciale  pour renforcer les alliances à la fois politiques et économiques dans toute la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *