EntretienRégionsUne

Ahmed Maghni, directeur de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger «L’ENCG de Tanger est positionnée dans une région en plein essor»

© D.R

Dans cet entretien, Ahmed Maghni, directeur de l’ENCG de Tanger, nous parle de l’objectif de la troisième édition du colloque international «Coopération Université-Entreprise (CUE)» organisée dernièrement à Tanger, ainsi que du prix du Concours projets verts remis lors de cet événement..

ALM : Qu’est-ce qui distingue le colloque international CUE 2024 par rapport aux deux précédentes éditions ?
Ahmed Maghni : Ce colloque, organisé en partenariat avec la CGEM de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), se distingue par le choix du thème «Responsabilité sociale de l’entreprise, développement durable et performance» pour cette édition. Une thématique qui ne cesse d’interpeller les acteurs politiques, socio-économiques et éducatifs, dans un monde où la prise en compte des défis liés à la protection de l’environnement, au respect des droits de l’Homme et au développement économique durable et inclusif devient un impératif. Sur le plan académique, nous avons reçu près de 90 contributions savantes suite à notre appel à communication visant à réunir des chercheurs, notamment les doctorants, pour leur permettre d’exposer et de défendre leurs projets de recherche en rapport avec le thème de ce colloque. A cet égard, douze ateliers parallèles ont été organisés dans le cadre de ce colloque.

Pourriez-vous nous présenter les deux conventions de partenariat signées lors de la séance inaugurale de ce colloque ?
La première convention de partenariat, qui a été signée entre l’ENCGT et la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CCIS-TTA), ne peut être que bénéfique pour les deux institutions en raison de l’interdépendance de nos vocations réciproques. Ce partenariat porte, entre autres, sur l’organisation conjointe d’un forum régional Ecole-Entreprise, prévu en novembre prochain. La deuxième convention de partenariat a été signée entre l’ENCGT et l’Institut supérieur du commerce international de Dunkerque Côte d’Opale France (ISCID-CO), une école de commerce française prestigieuse. Elle vise à consolider notre partenariat initié depuis plus de 6 ans et d’étendre la mobilité en double diplomation des étudiants marocains et français, aux domaines du commerce international, de la logistique portuaire et multimodale, de la digitalisation et de la cybersécurité.

Quel est l’objectif principal du Concours projets verts (CPV), dont la remise des prix est programmée dans le cadre de ce colloque annuel ?
L’objectif de ce concours est de sensibiliser les jeunes en général et les étudiants en particulier aux opportunités entrepreneuriales qu’offre l’économie circulaire, à la rationalisation de l’utilisation de l’eau et à l’efficacité énergétique. Les porteurs de projets ont bénéficié de séances d’accompagnement par des experts et coaches, trois projets ont été primés. Il s’agit du projet «Filtrolocks» dans le domaine de l’économie circulaire, du projet «Peintex écofriendly product» dans le domaine de l’utilisation rationnelle de l’eau et du projet «Bilocycle» dans le domaine de l’efficacité énergétique.

Quels sont les types d’accompagnement dont bénéficient les lauréats de ce prix ?
Tous les projets soumis, et pas uniquement les trois primés, bénéficieront d’un accompagnement que ce soit au niveau de la phase d’incubation ou celle post-incubation. Concrètement, il s’agit d’un processus d’accompagnement, de coaching et de networking permettant aux porteurs de projets verts d’élaborer leur business plan, et le soumettre auprès des bailleurs de fonds pour débloquer les fonds nécessaires au démarrage de leur activité. Ainsi, l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM-TTA), la Fondation création d’entreprise du Groupe Banque Populaire, l’Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de Tanger, Dar Al Moukawil du Groupe Attijariwafa bank, le cabinet D3 Skills, le cabinet HR select, le cabinet Janadi Group et d’autres partenaires se sont engagés à participer à l’incubation des porteurs de projets, et au-delà de l’incubation.

Comment évaluez-vous la contribution de l’ENCGT et son accompagnement à la grande dynamique économique que connaît Tanger ?
Avec plus de 25 ans d’existence, l’ENCGT a acquis une forte renommée dans les milieux professionnels et est très régulièrement reconnue pour ses excellents taux de réussite et d’insertion professionnelle.
Avec un campus de près de six hectares, elle est positionnée dans une région en plein essor industriel et touristique et très dynamique sur le plan socio-économique. Nos programmes de formation initiale et continue attirent chaque année plus de 800 étudiants et cadres, qui sont pour les entreprises du territoire autant de futurs collaborateurs potentiels, une fois leurs études achevées. Quant aux stages étudiants, ils représentent chaque année environ 431.660 heures de travail, soit un apport direct de près de 22.014.660 dirhams au développement économique des entreprises.

Articles similaires

ActualitéUne

INDH: un 19ème anniversaire sous le signe de la sensibilisation et de la mobilisation sur l’importance vitale des 1000 premiers jours de la vie d’un enfant

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) célèbre, samedi, le 19ème anniversaire...

ActualitéSociétéUne

Ait Taleb lance à Boujdour les services de six centres de santé urbains et ruraux

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait...

EconomieUne

Écotourisme : Trois sites bientôt aménagés à Ifrane

Le Maroc compte plusieurs zones forestières et a conçu une stratégie (Forêts...

ActualitéUne

L’ambassadeur Amrani rencontre Ajay Banga: ferme volonté de renforcer la coopération entre la Banque mondiale et le Maroc

Moins d’un an après avoir organisé avec succès ses Assemblées annuelles à...