EntretienRégionsUne

Entretien avec Abderrazak Ben Ataya, enseignant-chercheur à l’ISIT de Tanger et consultant expert en tourisme et patrimoine «Les éléments constitutifs de l’attractivité de la médina de Tanger sont nombreux et variés»

© D.R

Rencontré par ALM lors de la 2ème Rencontre internationale Ibn Battouta, organisée dernièrement à Tanger, Abderrazak Ben Ataya, enseignant-chercheur à l’ISIT de Tanger, nous parle dans cet entretien de l’apport de l’aspect touristique multidimensionnel de Tanger sur sa compétitivité touristique au niveau national et international.

ALM : Quel est l’intérêt tiré de l’aspect multidimensionnel de Tanger ?
Abderrazak Ben Ataya : Tanger est en train de récupérer une bonne partie de sa clientèle nationale et internationale grâce à son positionnement en tant que destination de tourisme balnéaire et culturel renforcé, aujourd’hui, par le city break , le MICE, le tourisme d’affaires, de croisière, et d’événementiel. Cette diversité de l’offre touristique contribuera, certainement, à faire fonctionner l’activité touristique tout au long de l’année au lieu de rester prisonnière de la saisonnalité et de quelques marchés émetteurs comme l’Espagne et la France.

Vous avez évoqué dans votre intervention dans le cadre de la 2ème Rencontre internationale Ibn Battouta que les programmes de mise à niveau urbaine, à leur tête Tanger Métropole, ont joué en faveur de l’amélioration de l’attractivité de Tanger. Comment expliquez-vous cela ?
Depuis 2005, la médina de Tanger a fait l’objet de plusieurs programmes de mise a niveau et de réhabilitation de son tissu urbain et de son patrimoine historique, notamment celui de mise à niveau de la ville de Tanger 2005-2009, qui a réservé au tourisme et au patrimoine une place de choix avec la préservation et la mise à niveau des sites existants et le développement des circuits touristiques de la ville. L’actuel programme de réhabilitation et de valorisation de la médina de Tanger 2020-2024 s’est fixé comme objectif la restauration du patrimoine historique, la création d’emplois pour les jeunes, les artisans et les professionnels du tourisme et la réorganisation des activités économiques et la promotion des activités touristiques. Ce programme doit permettre de réhabiliter durablement la médina de Tanger, de préserver son identité et de valoriser ses atouts économiques et touristiques, au bénéfice des habitants. Le patrimoine et le tourisme s’entrecroisent pour faire de la médina un vrai espace de tourisme culturel.

Quel est l’intérêt de la création de nouveaux lieux et produits touristiques intramuros dans le cadre de ces programmes ?
Pour être durablement sauvegardé, le patrimoine doit avoir une fonction qui se renouvelle pour répondre à un besoin contemporain. Dans le programme de réhabilitation 2020-2024, on a insisté sur l’intérêt de la création de nouveaux lieux et produits au sein de la médina, qui peuvent contribuer à son développement socio-économique intégré et durable. L’avantage commercial et touristique permet aux lieux et sites historiques réhabilités d’avoir une dimension économique plus attractive, comme c’est le cas de la modernisation du fondouk Siaghine spécialisé dans la vente de costumes traditionnels et la transformation du fondouk Dar Dbagh en espace de restauration et vente de produits du terroir.

Quels sont les éléments constitutifs de l’attractivité de la médina de Tanger ?
L’attractivité touristique de la médina de Tanger s’est largement construite sur la richesse de son patrimoine culturel et historique. La médina est, aujourd’hui, une composante fondamentale de l’identité de Tanger métropole. Les éléments constitutifs de l’attractivité sont nombreux et variés, notamment les places historiques animées avec le souk Dakhel, le méchouar…, les rues commerçantes avec ses bazars, ses galeries d’art, ses boutiques de souvenirs et d’artisanat, les monuments historiques tels que des portes, des borjs, des mosquées, des fontaines, la synagogue, les musées comme Dar Niyaba, Bayt Yahuda, la légation américaine. A ces attractions s’ajoute une ambiance architecturale, qui reflète le caractère multiculturel de la médina. La médina possède donc la caractéristique d’être attractive et expérientielle, car elle représente la garantie d’une expérience patrimoniale touristique de qualité.

Comment expliquez-vous l’insuffisance de la capacité litière de Tanger par rapport à Marrakech, Rabat ou Casablanca ?
La ville de Tanger dispose d’une capacité d’environ 19.000 lits et de 10 établissements d’hébergement 5* et de grand luxe. Elle a réalisé quelque 1.631.767 nuitées en 2023, soit l’équivalent d’un taux d’occupation de 52%. Ce qui lui a permis de se classer quatrième destination touristique au niveau national, après Marrakech, Agadir et Casablanca. Le nombre d’établissements hôteliers de Tanger reste assez modeste par rapport à Agadir et Marrakech et ce malgré son image touristique positive et son offre culturelle et balnéaire attractive. Tanger doit gagner en visibilité sur la carte touristique nationale et internationale et profiter de l’énorme potentiel qu’offre le digital pour mieux communiquer et commercialiser ses différents produits touristiques.

Articles similaires

SociétéUne

Aïd Al Adha: Grâce Royale au profit de 1484 personnes

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a bien voulu...

ActualitéUne

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplira lundi la prière de l’Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accomplira...

ActualitéUne

Opération « Marhaba 2024 »: Arrivée du premier navire au port d’Al Hoceima

Le premier navire transportant environ 220 Marocains résidant à l’étranger (MRE) et...

ActualitéUne

L’ONEE appelle à rationaliser la consommation de l’eau potable

L’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) – Branche Eau-...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux