4 boursières marocaines bénéficient de l’initiative ABE

4 boursières marocaines bénéficient de l’initiative ABE

Un bel exploit féminin sur fond de financement japonais

Elles étaient toutes contentes ce mercredi après-midi. Et il y avait de quoi ! Ce sont 4 jeunes filles marocaines qui viennent de bénéficier d’une bourse pour poursuivre leurs études au pays du Soleil-Levant. Un fait célébré comme il se doit et en leur honneur par l’ambassadeur du Japon dans sa résidence à Rabat. «Ces jeunes boursières vont partir au Japon dans le cadre du programme de coopération «African business education initiative for the youth» (ABE) mis en place par la Jica (Agence japonaise de coopération internationale)», précise Son Excellence Takashi Shinozuka.

Ce programme est, tel que le détaille le diplomate, mis à la disposition de jeunes africains depuis 2015 dans le cadre de la Ticad (Tokyo International Conference on AFrican Development) afin d’accompagner la dynamique dans le continent. «Il s’agit d’une bourse d’études pour suivre une formation académique supérieure du niveau Master dans les universités de mon pays avec l’opportunité de compléter le cursus par des stages dans des entreprises japonaises», avance M. Shinozuka. Le tout en rappelant qu’environ 70 jeunes marocains ont pu bénéficier de ce programme. «Nous espérons que nous aurons pu contribuer au développement du capital humain dans le Royaume», révèle l’ambassadeur qui ne manque pas de s’exprimer sur les relations nippo-marocaines. Tel qu’il l’indique, «le Maroc est un partenaire privilégié pour le Japon et en Afrique. C’est aussi la deuxième destination préférée des investisseurs japonais dans le continent. Notre partenariat gagnant-gagnant ne fait que se renforcer. Nous avons toujours été impressionnés par la croissance sage, équilibrée, équitable et durable du Royaume sous la Haute impulsion de SM le Roi Mohammed VI».

A propos des boursières, le représentant résident de JICA au Maroc, Takashi Ito, indique qu’elles sont «très distinguées». Elles sont sélectionnées parmi une «centaine» de candidats qui ont déposé leur dossier. Chacun ayant «une très belle éducation» et une très forte volonté. «Les 4 candidates retenues ont marqué Son Excellence de cette qualité dans les différentes étapes de sélection», ajoute l’orateur qui énumère les candidates. Il s’agit, entre autres, de Meryem Boudhar, qui indique au nom de ses camarades : «Nous, les participantes de ce programme, avons toutes une vision partagée et claire. Celle de s’immerger dans la culture japonaise, s’imprégner de l’éthique de travail des sociétés japonaises et de rendre ces deux ans de formation une expérience inoubliable».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *