43 cas découverts dans 4 régions : La progression du variant Delta inquiète les autorités

43 cas découverts dans 4 régions  : La progression du variant Delta inquiète les autorités

Pour la seconde semaine consécutive, le Maroc fait face à une accélération des nouveaux cas de Covid-19 et une hausse des cas graves. Jeudi 8 juillet, 1.336 nouveaux cas de contamination ont été détectés dont 511 sont résidents dans la région de Casablanca-Settat.

Les chiffres annoncés par le ministère de la santé ne cessent d’augmenter de jour en jour. La progression du variant Delta inquiète les autorités. Au Maroc, 43 cas du variant indien ont été découverts dans 4 régions, ce qui montre que ce variant circule et que la menace est bien réelle. Cette explosion des cas laisse présager une dégradation de la situation sanitaire en cas de négligence et de non-respect des gestes barrières par les citoyens. Dans un communiqué publié le mercredi 7 juillet en fin de journée, le ministère a mis en garde contre la détérioration de la situation épidémiologique. «Cette situation préoccupante intervient dans le sillage de la levée des restrictions sur les voyages internationaux et de la reprise des activités sociales, sportives et culturelles, doublées de l’assouplissement avancé des restrictions du confinement nocturne et des déplacements internes», a-t-il fait observer. Le ministère a appelé les citoyens à ne pas sous-estimer la menace qui guette le pays surtout après l’apparition des cas de variants mutants qui se propagent rapidement et qui sont très contagieux.

Rappelons qu’il y a encore quelques jours, le directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat et membre du Comité scientifique, Pr Azeddine Ibrahim, avait révélé sur sa page Facebook que le variant Delta deviendra dominant dans quelques semaines au Maroc. L’OMS s’attend à ce que Delta «supplante rapidement les autres variants et devienne la lignée circulante dominante au cours des prochains mois». Sur la base des données mondiales transmises à l’agence onusienne, l’indice de reproduction effectif estimé pour le variant Delta est 55% plus élevé que celui du variant Alpha. Par ailleurs, le ministère de la santé, a précisé que la prise des deux injections du vaccin anti-Covid n’empêche pas la possibilité d’être contaminé et de transmettre le virus. Comme l’avait souligné le Dr Said Afif, membre du Comité technique et scientifique sur la vaccination, les vaccins Sinopharm et AstraZeneca restent efficaces contre les nouveaux variants, y compris britannique et indien. Les personnes vaccinées contre la Covid-19 peuvent être contaminées mais elles ont moins de risques de contracter une forme grave de la maladie.

Même en étant vacciné, il faut continuer à se conformer aux mesures préventives en vigueur pour éviter toute dégradation de la situation épidémiologique, tout en accélérant l’opération de vaccination. En attendant d’atteindre l’immunité collective qui requiert la vaccination de plus des deux tiers de la population au moins, les citoyens vaccinés ou non doivent respecter strictement les mesures préventives et éviter les rassemblements inutiles pour éviter un retour à la case départ. Réuni jeudi, le Conseil de gouvernement a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 10 août 2021, et ce dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

Mise en garde de l’OMS contre une levée trop large des restrictions

Au moment où la pandémie reprend en intensité sous l’impulsion du variant Delta, l’OMS a mis en garde contre une levée trop large des restrictions sanitaires mises en place pour tenter de juguler la pandémie, y compris dans des pays avec un taux de vaccination élevé. «J’appelle à la plus extrême prudence en ce qui concerne la levée totale des restrictions sanitaires et sociales en ce moment, parce que cela aura des conséquences», a déclaré le Dr Michael Ryan, en charge des urgences sanitaires à l’OMS . Pour sa part, le patron de l’OMS , Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé mercredi que le bilan de la Covid-19 avait «dépassé le tragique jalon de quatre millions de morts», et averti que le «monde était à un point dangereux dans cette pandémie», en raison des nouveaux variants et de la levée des restrictions sanitaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *