600.000 euros des Espagnols pour l’autonomisation des femmes et des jeunes

600.000 euros des Espagnols pour l’autonomisation des femmes et des jeunes

Un protocole a été signé entre le département du tourisme et l’AECID

Ciblant plus de 3.000 femmes et jeunes porteurs(es) de projets innovants, ce projet de coopération intervient dans le cadre du plan de relance du secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Un protocole administratif de coopération entre le ministère du tourisme de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale et l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID) portant sur le renforcement de l’autonomisation des femmes et des jeunes a été signé mardi.

Paraphé par la ministre Nadia Fettah Alaoui et Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, ambassadeur d’Espagne au Maroc, et le représentant de l’AECID, ce protocole administratif de coopération s’étale sur une période de 36 mois, avec une contribution financière de l’Agence de 600.000 euros, ayant pour objet «l’autonomisation des femmes et des jeunes, via l’entrepreneuriat en économie sociale et solidaire au Maroc», dans les régions de Casablanca-Settat, de Souss-Massa, de l’Oriental et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Ciblant plus de 3.000 femmes et jeunes porteurs (es) de projets innovants, ce projet de coopération intervient dans le cadre du plan de relance du secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) avec des ambitions précises, claires et réalisables, et vise à rechercher de nouvelles solutions, pour lutter contre les effets de la Covid-19.
Ce programme de coopération a pour objectifs majeurs l’amélioration des capacités techniques, managériales et organisationnelles des femmes et des jeunes, œuvrant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, dans les quatre régions ciblées par le projet, la mise en place de structures améliorées de production, et de rentabilité pour la pérennisation des activités, au sein d’un écosystème collaboratif, associant les différentes structures de l’ESS, ainsi que l’amélioration de l’environnement économique et social de l’entrepreneuriat en économie sociale et solidaire, au bénéfice des jeunes et des femmes.

Ce partenariat permettra ainsi de fédérer les capacités des deux parties pour accompagner le processus de développement inclusif des femmes et des jeunes par la promotion de l’entrepreneuriat social et collectif.
Il est à rappeler que ce vivier social nourrit d’importantes aspirations d’épanouissement et de prospérité des bénéficiaires et leurs familles, et contribuera à la création de richesses, de l’emploi et la structuration des activités informelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *