900 dossiers traités jusqu’en décembre 2021 pour une enveloppe de 140 MDH

900 dossiers traités jusqu’en décembre 2021 pour une enveloppe de 140 MDH

Renouvellement du parc des poids lourds

Le renouvellement du parc des véhicules, la qualification des ressources humaines et la protection sociale des travailleurs du transport routier figurent parmi les principaux dossiers sur lesquels se focalise actuellement le ministère du transport et de la logistique. Lors de son passage mercredi au Parlement, le ministre Mohamed Abdeljalil a signalé que le ministère s’est penché dans une première étape sur le renouvellement du parc des véhicules vétustes du transport routier en accordant des primes au profit des bénéficiaires, destinées au renouvellement ou à la casse des véhicules âgés de plus de 20 ans. Le ministère a procédé à l’élargissement de ce programme aux véhicules de plus de 15 ans et de moins de 20 ans, ainsi qu’à l’augmentation de la valeur des primes et la prolongation du programme jusqu’en 2023. Pour davantage de flexibilité et d’efficacité, le programme a été confié à l’Agence nationale de sécurité routière (NARSA). A ce sujet, le ministre a indiqué que jusqu’en décembre 2021, la Narsa a traité près de 900 dossiers pour une enveloppe de 140 millions DH.

Au sujet de la qualification des conducteurs, le ministre a précisé que près de 18.000 conducteurs professionnels ont bénéficié de formation jusqu’en novembre 2021, avec une enveloppe de plus de 30 MDH. Rappelons à ce sujet que le ministère prend en charge les frais de formation dans le cadre de conventions avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et des établissements privés de formation. Concernant l’amélioration des conditions sociales des travailleurs du secteur, et dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions relatives à la mise en application de la couverture sociale et sanitaire pour la catégorie des professionnels non-salariés travaillant dans le secteur du transport routier de voyageurs et de marchandises, le ministre a fait savoir que des tournées de concertation se tiendront prochainement. Il est aussi question d’accélérer l’élaboration des textes législatifs nécessaires pour permettre à cette catégorie de bénéficier des services de santé et sociaux dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, le ministre a passé en revue les mesures qui ont été prises pour atténuer les effets de la crise sanitaire sur les professionnels du secteur des transports et la préparation pour la phase de post-confinement. Il a mis l’accent sur la poursuite de la mise en oeuvre du programme de renouvellement du parc de véhicules au cours de l’année 2021, et la contribution à la définition d’une catégorie de travailleurs du secteur du transport assurée auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) afin de bénéficier de l’indemnité d’arrêt de travail dans le cadre du Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus, ainsi que la mobilisation et le renforcement des ressources humaines et l’accompagnement des professionnels durant la période de pandémie. M. Abdeljalil a aussi fait savoir qu’un contrat programme a été signé pour soutenir et contribuer à la relance du secteur du tourisme, qui concerne entre autres des sociétés de transport touristique et des agences de location de voitures.

Transport des voyageurs : Une prime allant jusqu’à 550.000 DH

Le programme de renouvellement du parc des véhicules de transport routier a démarré en février 2019. S’agissant du transport des voyageurs, le montant de l’aide au renouvellement et de la prime à la casse varie selon l’âge du véhicule et le nombre de places autorisées pour les véhicules affectés au transport public en commun des voyageurs. Le montant de la prime de renouvellement est de 190.000 DH pour un véhicule dont l’âge est supérieur à 15 ans et inférieur à 20 ans et dont le nombre de places autorisées est supérieur à 9 et inférieur ou égal à 15 places. Le montant est de 170.000 DH pour un véhicule âgé de 20 ans ou plus. Pour les véhicules dont le nombre de places est supérieur ou égal à 25 places et âgés de moins de 20 ans, la prime a été fixée à 310.000 DH. Celle-ci passe à 280.000 DH pour les véhicules âgés de 20 ans et plus.

Ce montant peut aller jusqu’à 550.000 DH pour ceux qui comptent plus de 40 sièges (véhicules âgés entre 15 et 20 ans). Pour le transport en commun dans le rural, la prime est fixée à 180.000 DH pour les véhicules dont l’âge est compris entre 15 et 20 ans et 160.000 DH au-delà de 20 ans. Pour bénéficier de la prime de renouvellement, l’entreprise doit remettre le véhicule à l’administration pour sa démolition et son retrait définitif de la circulation. Pour sa part, la prime à la casse peut être accordée chaque année aux entreprises dans la limite de 3 véhicules. Son montant est de 80.000 DH pour les capacités de 9 à 15 sièges et peut atteindre 300.000 DH pour les 40 sièges et plus. A noter que le montant de la prime à la casse pour les véhicules de transport en commun dans le rural a été fixé à 80.000 DH. Pour bénéficier de la prime à la casse, l’entreprise doit remettre son véhicule à l’administration et s’engager à ne pas acheter un véhicule de plus de dix ans au cours des trois années suivantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *