Agadir après le confinement : Un recours massif à la pratique du sport

Agadir après le confinement : Un recours massif à la pratique du sport

Avec ses dégâts collatéraux considérables sur le corps et l’esprit, la période de confinement a constitué une dure épreuve pour tous les Marocains.

Aujourd’hui, après 80 jours de confinement, les habitants d’Agadir tentent de retrouver leurs anciennes préoccupations avec un focus spécial sur le sport qui devient pour de nombreuses personnes un outil important pour se débarrasser du surpoids accumulé, et alléger l’âme après cette période troublante.

Certainement la période de confinement restera à jamais gravée dans les mémoires de tous les Marocains toutes générations confondues. A Agadir qui est l’une des régions les moins touchées par la Covid-19 au niveau national avec seulement 90 cas jusqu’au jeudi dernier grâce à l’important effort déployé par toutes les parties prenantes, la vie commence à reprendre son cours doucement.
Pourtant, ce qui est sûr, et de l’avis de plusieurs personnes interrogées par ALM, la vie de tous les jours différera désormais complètement durant la période post-confinement. Un petit saut dans la corniche, les endroits et jardins publics d’Agadir permet de constater de visu une véritable volonté des Gadiris de rattraper le temps perdu et de croquer la vie à pleines dents et à tous les loisirs et petits détails journaliers qui sont une source importante de plaisir et d’épanouissement.
En effet, lors du confinement, la conception philosophique et les regards portés sur l’essence de la vie elle-même ont été l’objet de plusieurs interrogations, tandis que nombreux ceux qui sont aujourd’hui convaincus que les choses simples sont les plus belles, et que le bonheur réside dans les détails quotidiens pour savourer chaque moment et instant précieux.
Dans ce sens, de nombreuses personnes ont opté pour un virage sportif suite à cette période difficile marquée par l’interdiction des activités sportives à l’extérieur, et qui ont été substituées par quelques séances d’entraînement à domicile avec des moyens souvent rudimentaires, juste pour ne pas rester inactifs durant ces semaines très longues pour les Gadiris peu habitués à passer la majorité de leur temps chez eux.

Ce changementest perceptible dans le nombre considérable de personnes, adultes et jeunes, hommes et femmes, qui exercent des activités physiques en plein air dans les différents coins de la ville et qui ont été pris d’assaut depuis le premier jour du déconfinement : jardins, corniche, places publiques, artères, Agadir Oufella, terrains de sport…
Pour certaines personnes rencontrées par ALM, une série de leçons a été tirée de cette période exceptionnelle sur tous les niveaux, dont le fait de pratiquer une activité physique qui n’est plus un luxe ou un choix, mais une nécessité et une fatalité, et représente un mécanisme inévitable pour se débarrasser du stress accumulé durant ce dernier temps.

Surtout que les recherches scientifiques ont toujours démontré les effets considérables de quelques minutes de sport modéré sur l’organisme, et surtout sur la santé morale très affectée durant le confinement et qui a constitué une expérience amère à fortes répercussions physiques et physiologiques sur toutes les tranches d’âge de la population. Cette ruée vers la pratique du sport constatée à Agadir confirme le changement qui s’opère doucement dans le mode de vie choisi dans la période post-confinement, surtout que ladite «traversée du désert de 80 jours» a engendré une importante prise de poids pour de nombreuses personnes qui essayent désormais de se débarrasser de surplus en s’adonnant à l’effort physique, surtout que l’obésité peut être à l’origine d’une série de maladies cardio-vasculaires ainsi que le diabète. «La préparation de différents plats délicieux a été l’un des rares plaisirs possibles durant la période du confinement et la femme soussie a essayé de faire preuve d’ingéniosité durant cette période en s’inspirant des vidéos disponibles sur YouTube et les réseaux sociaux pour gâter sa famille et ses enfants, surtout qu’elle a coïncidé avec le Ramadan, ce qui n’est bien sûr pas passé sans avoir des répercussions sur la santé de nos enfants. En effet, tous les membres de ma famille ont pris entre 3 et 6 kilos de plus une fois le confinement terminé. Donc le sport reste un choix inévitable pour moi et j’essaye de garder le rythme autant que je peux», confie à ALM Mariem Hatim, une mère de famille gadirie.
Au quartier Al Houda par exemple, l’un des rares d’Agadir à se doter de jardins spacieux et de terrain de proximité, une foule de locaux et d’étudiants africains envahit cet espace, notamment vers 17h pour des séances de footing ou de marche simple surtout qu’il allie beauté des paysages et l’existence de passages spéciaux pour ce genre d’activité, à cela s’ajoute un important matériel sportif mis gracieusement à la disposition de ces sportifs.
D’autres personnes continuent de respecter minutieusement les règles de distanciation sociale en optant pour l’exercice du sport dans des zones peu peuplées et très tôt dans la matinée en prenant toutes les précautions nécessaires dont le port de masques.
Par ailleurs, les parcs de jeux pour enfants sont également envahis par les parents pour leur offrir des moments de joie et de bonheur, surtout qu’ils sont restés bloqués entre les quatre murs pendant une longue période après la fermeture des écoles et se contentaient des jeux numériques dont l’addiction constitue un véritable danger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *