Aïd Al Mawlid : Tanger sur le qui-vive

Aïd Al Mawlid : Tanger sur le qui-vive

De nouvelles mesures appliquées après les dernières hausses de cas de Covid-19

A l’instar des autres villes voisines telles que Tétouan et M’diq, les autorités locales de Tanger ont décidé de durcir de nouveau les restrictions sanitaires pour éviter le rebond de contaminations à la Covid-19 pendant la période des fêtes de l’Aïd Al Mawlid. D’autant plus qu’après une accalmie de près de deux mois ayant permis de garder la situation sous contrôle, la capitale du Nord s’est positionnée, mardi 27 octobre, en tête des communes les plus touchées de la région, selon les données du ministère de la santé. Sur un total de 245 contaminations, ces mêmes 24 heures, dans le Nord, 88 cas positifs ont été enregistrés à Tanger contre 79 à Tétouan. Se relayant cette dernière semaine au sommet de classement en termes de cas d’infection, les deux villes ont été suivies par Al Hoceima (34 cas), M’diq-Fnideq (18 cas), Ouezzane (14 cas), Larache (7 cas) et Chefchaouen (5 cas). Avec les dernières hausses de contaminations à la Covid-19 enregistrées presque quotidiennement, la population tangéroise craint de voir le nombre de contaminations dépasser la barre des 100 cas positifs pouvant ainsi entraîner une grave situation épidémiologique sur le territoire urbain.

Haute surveillance et vigilance à partir de la veille de l’Aïd

Pour éviter la propagation de la pandémie dans ses quatre arrondissements, Tanger est placée à partir de la de la veille de l’Aïd Al Mawlid (mercredi 28 octobre) sous haute surveillance avec l’entrée en vigueur de nouvelles restrictions, prévues de durer jusqu’au 11 novembre. Ainsi, la fermeture des cafés et des commerces est fixée à 22 heures. Les représentants de ces différents types de commerces sont tenus de respecter les restrictions sanitaires en vigueur (distanciation physique, port du masque aussi bien pour le personnel que les clients, nettoyage et désinfection des lieux, …). A titre exemple et pour éviter de grands rassemblements sur les lieux, les matchs de football et les autres manifestations sportives ne sont pas autorisées à être diffusés dans les cafés. L’ouverture des souks et des marchés de proximité est limitée à 17 heures. Alors que celle des restaurants est fixée à 23 heures. Il a également été décidé le renforcement du contrôle à l’intérieur et à l’extérieur de la ville en vue d’y limiter les déplacements de la population en ce temps de crise sanitaire.

Sensibilisation dans les quatre arrondissements

Ces nouvelles restrictions sont accompagnées par le renforcement des opérations de sensibilisation à l’importance des mesures préventives et de sécurité pour contenir la pandémie sur le territoire urbain. Ces opérations de sensibilisation sont menées par les autorités locales en coordination avec les représentants de la société civile pour pouvoir éviter à Tanger de revivre le scénario de juillet avec des records de près de 430 cas positifs détectés ayant entraîné l’isolement de la ville pour éviter la propagation de l’épidémie dans les autres zones au Maroc. Ainsi, des éléments de la police, des forces de l’ordre, des Forces auxiliaires et des acteurs associatifs continuent de sillonner les quatre arrondissements de la ville. L’objectif principal de ces patrouilles est d’informer et sensibiliser la population sur la nécessité du port du masque de protection ainsi que le respect des gestes barrières et des règles d’hygiène en ce temps de crise sanitaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *