AMO des indépendants: La base de cotisation fixée à 2,75 fois le Smig pour les pharmaciens d’officine

AMO des indépendants: La base de cotisation fixée  à 2,75 fois le Smig pour les pharmaciens d’officine

Ils sont finalement parvenus à un accord avec le gouvernement

Sur les 12.000 pharmacies d’officine au Maroc, 3.000 à 3.500 sont en situation de difficulté grave, soit 25 à 30% des officines du Royaume.

Les pharmaciens d’officine vont enfin intégrer l’assurance-maladie obligatoire (AMO). Une réunion a été tenue le mercredi 26 mai à Rabat réunissant le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, Hamza Guédira, en présence d’une forte délégation des pharmaciens et la délégation gouvernementale qui comprend le secrétaire général du ministère de l’emploi, le chef du pôle social à la Primature, un représentant du ministère de la santé, un représentant de l’ANAM ainsi que de la CNSS. «Après 5 heures de négociation, un consensus a finalement été trouvé. La base des cotisations pour les pharmaciens a été fixée à 2,75 fois le Smig», indique M. Guedira. Vu la situation difficile que traverse bon nombre d’officines au Maroc, M. Guedira avait proposé une base de cotisation de 1,9 fois le Smig. Dans sa présentation devant la délégation gouvernementale, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a mis en exergue la situation des pharmaciens d’officine qui ne cesse de se dégrader. Le marché pharmaceutique au Maroc est de taille modeste. Il s’élève de 12 à 13 milliards DH dont 3 milliards DH pour le secteur public et 9 milliards DH pour le secteur privé.

380 pharmaciens d’officine et 14 SARL ont un CA inférieur à 360.000 DH

Selon le président du CNOP, le revenu moyen par pharmacie est de 5.000 DH par mois nets. La répartition de l’activité pharmaceutique montre que les personnes physiques sont au nombre de 8.317 et les personnes morales 1.129. Ainsi, 380 pharmaciens d’officine (personnes physiques) et 14 SARL ont un chiffre d’affaires inférieur à 360.000 DH. Il faut aussi signaler que 2.466 pharmaciens et 28 SARL ont un chiffre d’affaires compris entre 360.000 DH et 1 million DH . A noter également que 4.412 pharmaciens et 195 SARL ont un chiffre d’affaires compris entre 1 et 2 millions DH. En outre, 606 pharmaciens et 493 SARL ont un CA compris entre 2 et 3 millions DH. Seulement 19 pharmaciens et 17 SARL ont un chiffre d’affaires supérieur à 10 millions DH.
Rappelons que les fermetures de pharmacies se multiplient pour cause de faillite. En moyenne, une à deux pharmacies ferment chaque semaine. L’activité des officines s’est davantage détériorée avec la crise sanitaire liée à la Covid-19. Sur les 12.000 pharmacies d’officine au Maroc, 3.000 à 3.500 sont en situation de difficulté grave, soit 25 à 30% des officines du Royaume. Selon le président du CNOP, l’absence d’une politique pharmaceutique efficiente et l’absence d’une vision globale du secteur ont eu pour conséquence la dégradation du tissu officinal. Pour remédier à cette situation qui est devenue alarmante, M. Guedira avait appellé les pouvoirs publics à une mise à niveau du secteur. Ce dernier avait revendiqué l’élaboration d’une loi-cadre qui permettra de donner une visibilité au secteur durant les prochaines années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *