Approvisionnement en vaccins AstraZeneca : Le Maroc devra patienter

Approvisionnement en vaccins AstraZeneca :  Le Maroc devra patienter

Le géant des vaccins indiens, Serum Institute of India, accordera la priorité à la demande locale

Alors que le Maroc poursuit sa campagne de vaccination, le plus grand fabricant de vaccins au monde, Serum Institute of India (STI), a appelé les pays en attente d’approvisionnement en vaccins contre la Covid-19 à être «patients», ayant reçu l’ordre d’accorder la priorité aux «énormes besoins» de l’Inde.

«Chers pays et gouvernements, en attendant l’approvisionnement de #COVISHIELD, je vous demande humblement d’être patients», a tweeté dimanche Adar Poonawalla, patron de Serum Institute of India. «@SerumInstIndia a été sommé d’accorder la priorité aux énormes besoins de l’Inde et ainsi de trouver un équilibre avec les besoins du reste du monde. Nous faisons de notre mieux», a-t-il précisé. Cette décision risque ainsi d’entraîner des retards d’approvisionnement des doses du vaccin AstraZeneca commandés par le Maroc. Signalons que jusqu’à présent, le Royaume a reçu 6 millions de doses du vaccin AstraZeneca. Contacté par ALM, Said Afif, président de la Société marocaine des sciences médicales et membre du Comité national technique de vaccination, affirme : «Ce n’est pas un problème s’il y a des retards de livraison des vaccins AstraZeneca en provenance d’Inde dans la mesure où la stratégie nationale de vaccination a accordé la priorité aux personnes les plus vulnérables, à savoir les personnes âgées.

Nous avons démarré la campagne avec les personnes âgées de plus de 75 ans. Les personnes âgées de plus de 65 ans reçoivent actuellement leur première dose de vaccin et nous allons entamer dès mercredi la tranche d’âge de 60 à 64 ans. La vaccination de ces personnes va permettre de les protéger des formes graves de Covid sachant qu’elles représentent 85% voire 90% des hospitalisations en réanimation et des décès par la Covid». Par ailleurs, le Dr Afif affirme que l’autre point rassurant est la situation épidémiologique actuelle du Maroc qui s’est nettement améliorée avec une baisse considérable du nombre des contaminations et des décès.

A cela s’ajoute aussi le fait qu’il n’y a pas eu jusqu’à présent de cas du variant sud-africain et brésilien décelé au Maroc. Le variant «britannique» de la Covid-19 inquiète par sa contagiosité accrue. Cela dit, les deux autres variants sud-africain et brésilien inquiètent davantage. En plus de leur contagiosité accrue, ils semblent mieux résister aux anticorps. C’est pourquoi les autorités sanitaires doivent accorder une attention particulière à la surveillance des variants brésilien et sud-africain. En attendant l’arrivage des vaccins, le Dr Afif insiste sur l’importance des mesures barrières qui constituent une arme efficace contre la Covid-19.

La vaccination élargie aux 60-64 ans

La campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 sera élargie à la tranche d’âge de 60 à 64 ans et ce à partir du 24 février. C’est ce qu’a annoncé le ministère de la santé dans un communiqué publié dimanche soir. Parallèlement à la vaccination des catégories ciblées actuellement, à savoir celles âgées de plus de 65 ans, l’opération de vaccination sera ainsi élargie aux personnes âgées de 60 à 64 ans ainsi qu’à la première tranche des personnes atteintes de maladies chroniques, dont les maladies cancéreuses, et qui bénéficient de régimes de couverture médicale obligatoire (CNOPS, CNSS) et du RAMED, précise le ministère. La tutelle invite tous les citoyens appartenant aux catégories ciblées à poursuivre leur adhésion à cette campagne nationale, en vue d’atteindre l’immunité collective. Celles-ci sont invitées à envoyer un SMS au numéro gratuit 1717 ou en consultant le site liqahcorona.ma pour connaître la date et le lieu de vaccination. Le ministère insiste également sur la nécessité de continuer à respecter les mesures de prévention avant, pendant et après l’opération de vaccination anti-Covid 19, pour contribuer aux efforts de lutte contre la propagation du virus, notamment après la découverte de nouveaux variants au Maroc. Rappelons que 24 cas du variant anglais ont été détectés au Maroc par les services sanitaires. Le département de Khaled Ait Taleb avait signalé qu’aucun des variants sud-africain ou brésilien n’a été notifié. Suite à l’apparition de ces nouveaux cas, la Santé avait appelé les citoyens à plus de vigilance. Signalons que le nombre de personnes vaccinées à la date du dimanche 21 février se chiffre à 2.447.716, a précisé le ministère, signalant que 13.476 personnes ont reçu leur seconde dose.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *