Artisanat en milieu carcéral : La 3ème édition de la compétition nationale officiellement lancée

Artisanat en milieu carcéral : La 3ème édition de la compétition nationale officiellement lancée

La compétition nationale d’artisanat dans le milieu carcéral est de retour.

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) organise, jusqu’au 8 décembre, la 3ème édition de cette manifestation, avec la participation de tous les centres pénitentiaires du Royaume. «Initiée avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cette compétition en faveur de l’épanouissement des détenus offre un espace de liberté et une ouverture vers le monde extérieur qui permet aux détenus de s’exprimer et de mettre en valeur leurs efforts et leurs compétences au niveau des différents ateliers d’artisanat existants dans plusieurs établissements pénitentiaires du pays», indique la DGAPR dans un communiqué.

Et d’affirmer que «cette compétition est aussi un évènement pour découvrir la richesse artisanale des produits des détenus, en créant une passerelle entre ces détenus artistes et le monde extérieur». La DGAPR indique dans ce communiqué qu’elle met à la disposition des détenus les matières premières, ainsi que les ateliers équipés afin de libérer leurs talents dans les différentes catégories de l’artisanat. L’objectif étant de garantir les meilleures conditions de travail. Dans la continuité de cette action solidaire et sociale, le public est ainsi invité jusqu’au 8 décembre à voter pour «le meilleur produit artisanal» via le lien http ://www.competitionartisanat.ma, fait-on savoir.

A l’issue des votes, les meilleurs artisans recevront des prix qui représentent un pas vers une meilleure insertion à l’occasion de la célébration de la Journée nationale du détenu qui sera organisée le 15 décembre, précise-t-on. La DGAPR se dit, par la même occasion, convaincue de l’importance de l’art en tant que vecteur d’expression et de communication et qu’elle porte un intérêt particulier à cet outil et veille à développer, perpétuellement, les capacités des détenus et leur épanouissement en vue de faciliter leur réinsertion après la libération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *