Asilah mise sur son patrimoine pour améliorer son attractivité

Asilah mise sur son patrimoine pour améliorer son attractivité

Réouverture imminente du célèbre site historique Krikia

A l’instar d’autres monuments, dont la Grande Mosquée (Al Masjid Al Aâdam ou Al Akbar), l’ancienne médina d’Asilah se prépare à la réouverture du célèbre site historique Krikia. Les travaux de réhabilitation et de restauration de ce site sont en cours de finalisation afin d’être livré dans près de deux mois. D’autant plus que la fermeture de Krikia au public a constitué un coup dur pour l’activité touristique dans la ville blanche. Grâce à sa beauté architecturale héritée d’un passé lointain et d’une vue imprenable sur la mer, ce site ne désemplissait pas pendant les périodes de vacances.

Il était particulièrement plébiscité par les amoureux du patrimoine et les amateurs du lever ou du coucher du soleil. Les professionnels du tourisme, les représentants d’autres commerces ou les simples zaïlachis misent beaucoup sur Krikia, dont l’opération de rénovation et de restauration permet de sauver une partie de la mémoire de la ville, mais aussi contribue à l’amélioration de l’attractivité de la destination zaïlachie. Construit au 15ème siècle, alors la ville était sous contrôle des Portugais, ce site historique est considéré comme un prolongement de Borj de la Cuirasse. Situé dans un quartier qui porte son nom de Borj Krikia, il continue de trôner parmi des remparts intra-muros entourant d’autres monuments dont regorge la médina d’Asilah. Ce monument était, depuis les années 60, et jusqu’à sa fermeture au public, le plus fréquenté grâce à l’essor du tourisme national, mais aussi par sa beauté architecturale exceptionnelle sous forme d’un balcon en face de la mer et trônant sur des remparts de l’ancienne médina.

Concernant la Grande Mosquée, le plus vieux lieu de culte de la ville a bénéficié d’un projet de réhabilitation et de mise en valeur de l’ensemble de ses locaux, avant d’ouvrir ses portes en 2019 pour accueillir les fidèles. Ce projet a permis à ce monument religieux de garder, avec ses arcs et colonnes, son ancienne architecture propre aux pays arabes en général et ceux d’Afrique du Nord en particulier.

Il a servi de dépôt d’armes et des céréales à l’époque de l’invasion portugaise et une église y a été construite par la suite. C’est sur les vestiges de ce lieu de culte catholique que cette mosquée a été érigée, des siècles après. Al Masjid Al Aâdam d’Asilah a fait dans le passé l’objet de plusieurs travaux d’extension, dont les derniers remontent à 1984. Bénéficiant de sa position stratégique à l’entrée de la Kasbah et à l’intérieur des remparts intra-muros, il se distingue par la blancheur immaculée de ses murs ainsi que par la forme octogonale de son minaret, considérée parmi les rares et semblable à celui des lieux de culte érigés sous le règne du Sultan Moulay Ismaïl et par Ahmed Al Rifi à Tanger, Tétouan et Chefchaouen. La médina d’Asilah bénéficie également d’un autre projet de restauration des murailles historiques de l’ancienne médina, dont celle située en face du port d’Asilah et limitrophe de la Tour Al Kamra.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *