Assainissement liquide : Lydec mobilise 331 MDH dans la lutte contre les inondations

Assainissement liquide : Lydec mobilise 331 MDH dans la lutte contre les inondations

Lydec poursuit ses efforts pour assurer l’assainissement des nouvelles zones urbaines et répondre aux problématiques liées aux débordements en temps de pluie.

Le délégataire casablancais a mobilisé 331 millions de DH pour la mise en place d’un système d’assainissement liquide au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1). L’objectif de cet important projet est de protéger cet axe routier et les zones d’Errahma et de Hay Hassani contre les débordements intenses. La Lyonnaise des Eaux de Casablanca précise que 77 millions de DH sont alloués au financement des travaux d’assainissement des eaux usées et une enveloppe de 254 millions de DH est destinée aux travaux d’assainissement des eaux pluviales. Le projet en question est réalisé en 7 lots distincts dont 4 portant sur l’assainissement des eaux usées et 3 sur l’évacuation des eaux pluviales.

Lydec signale que les travaux ont démarré par la construction d’une station de pompage des eaux usées d’une capacité de 200 litres/s, d’une galerie souterraine d’une longueur de 3,4 km et d’une conduite de 410 mètres linéaires. Lydec renforce ainsi son engagement en matière d’assainissement liquide (des eaux pluviales et usées), afin de préserver l’environnement et améliorer la qualité de vie des habitants de la métropole. Le délégataire casablancais compte aussi renforcer la lutte et la prévention contre les inondations, pérenniser le patrimoine en termes de renouvellement et de réhabilitation des collecteurs et équipements, relever les défis technologiques et humains des grands projets de dépollution, mais aussi veiller à la qualité des chantiers et limiter les nuisances pour les habitants. A noter que ce projet s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement des projets d’urbanisation au niveau des zones d’Errahma et de Hay Hassani et de la lutte contre les débordements au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1) et du quartier Lissasfa. La Lydec a lancé fin 2018 le projet de mise en place d’un système d’assainissement des eaux usées et pluviales de ces zones.

Il s’agit de protéger cette partie de la métropole contre les inondations, mais aussi de collecter les eaux usées des lotissements en cours d’aménagement et ceux à venir et les acheminer jusqu’aux réseaux existants. Rappelons que le délégataire casablancais mène un autre chantier important qui vise également à protéger la métropole contre les inondations. Il s’agit de la Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri.

Ce projet vise à protéger ce quartier contre les inondations à travers le stockage durant les épisodes pluvieux d’un volume d’eaux allant jusqu’à 14.000 m3. D’une longueur de plus de 1,3 km et d’une profondeur allant de 30 à 40 mètres, cet ouvrage majeur protégera aussi l’avenue Mohamed Bouziane et le Boulevard 10 mars contre les débordements jusqu’à une intensité de pluie décennale (22 mm/heure). Le coût des travaux est estimé à 182 MDH, financés par le délégataire casablancais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *