SociétéUne

Baccalauréat 2024 : 493.651 candidats, 40.000 correcteurs, 28.549 salles d’examen

© D.R

Les candidats scolarisés sont au nombre de 373.374 dont 87% issus du secteur public et 13% du secteur privé. Pour leur part, les candidats libres se sont chiffrés à 120.277.

Les épreuves du baccalauréat ont démarré ce lundi sous haute surveillance. Selon les chiffres du ministère de l’éducation nationale communiqués hier lundi 10 juin, le nombre des candidats aux épreuves de la session ordinaire de l’examen national unifié du baccalauréat au titre de la session de juin 2024 se chiffre à 493.651. Les candidats scolarisés sont au nombre de 373.374 dont 87% issus du secteur public et 13% du secteur privé. Pour leur part, les candidats libres se sont chiffrés à 120.277. Le ministère précise que les candidats dans les filières scientifiques et techniques représentent 64%, 35% pour les filières littéraires et de l’enseignement originel et 1% pour les filières professionnelles. Le ministère de tutelle a mobilisé les différents acteurs concernés et pris toutes les mesures organisationnelles et logistiques nécessaires, en mettant à disposition 1.833 centres d’examen avec un total de plus de 28.549 salles d’examen au niveau de toutes les académies. Au total, 40.000 correcteurs, 49.000 surveillants et 1.833 observateurs ont été mobilisés. Pour les deux sessions du baccalauréat, 765 sujets ont été préparés dont 333 sujets adaptés aux candidats en situation de handicap. Les épreuves du baccalauréat se déroulent cette année dans un contexte marqué par d’importantes nouveautés notamment la numérisation de l’attestation du baccalauréat et la modernisation des modes de gestion des examens nationaux.

Le ministère de l’éducation nationale a continué à adopter le numérique pour la production et la gestion des certificats de baccalauréat et des relevés de notes, en inscrivant le numéro de la carte d’identité nationale électronique du candidat sur l’attestation de baccalauréat, en renforçant la sécurité des épreuves écrites par l’adoption de codes secrets électroniques et en simplifiant et numérisant la livraison des sujets d’examen du baccalauréat aux Académies régionales de l’éducation et de la formation.

En effet, cette session se déroule sous le signe de la digitalisation de certaines opérations d’examens, dont la numérotation secrète à travers l’adoption d’un code électronique pour les candidats aux épreuves de première et deuxième années du baccalauréat, selon un code secret crypté unique et sécurisé.

Par ailleurs, le département de Chakib Benmoussa a mené des opérations de sensibilisation pour lutter contre la triche aux épreuves auprès des candidats dans les établissements d’enseignement et ce en coordination avec les autorités régionales et sécuritaires. Plusieurs mesures pédagogiques et organisationnelles ont été prises tout au long de l’ année scolaire pour permettre aux élèves d’acquérir les connaissances de base et de se préparer au mieux aux épreuves du baccalauréat, notamment à travers l’élaboration d’un plan national pour la gestion du temps scolaire et l’organisation pédagogique de l’apprentissage, l’adaptation des programmes scolaires pour l’ensemble des niveaux et la publication des cadres référentiels actualisés des examens certifiants, souligne le communiqué. Le ministère a également procédé au lancement d’un programme national de soutien scolaire, une mesure gratuite destinée aux élèves dans le but de consolider leurs connaissances acquises tout au long de l’année et de renforcer le principe d’égalité des chances. Le ministère veille à assurer la crédibilité et la fiabilité des examens du baccalauréat aux niveaux national et international afin de faciliter l’inscription des lauréats dans les filières post-baccalauréat. Rappelons que les résultats de cette session seront annoncés le 26 juin prochain. Les examens de la session de rattrapage,se tiendront les 10, 11, 12 et 13 juillet et les résultats sont dévoilés le 19 juillet.

Articles similaires

EconomieUne

ONDA : Bientôt une solution intelligente pour les aéroports de Casablanca et Rabat

L’objectif principal de ce projet est la mise en place et l’intégration...

EconomieUne

Services marchands non financiers et commerce de gros : Des anticipations positives formulées pour le deuxième trimestre

45 % des répondants à l’enquête du HCP confirment une hausse de l’activité...

SociétéUne

Casablanca se refait une beauté

Casablanca connaît en ce moment le lancement de plusieurs projets. L’un des...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux