Baisse spectaculaire de 32,7% des tués durant les 5 premiers mois de l’année

Baisse spectaculaire de 32,7% des tués durant les 5 premiers mois de l’année

Le confinement a eu un impact positif sur l’accidentologie

Le confinement a eu un réel impact sur les chiffres de la sécurité routière. Avec les mesures de confinement sanitaire imposées dès le 20 mars, le nombre de morts sur les routes a très nettement baissé. En effet, durant la période allant du 20 mars au 31 mai 2020, on relève des baisses spectaculaires pour tous les indicateurs. Ainsi, la comparaison du bilan provisoire de la période allant du 20 mars à 31 mai 2020 avec les données provisoires de la même période de l’année 2019 fait ressortir une diminution de 68,69% du nombre des accidents corporels, soit 6.139 au lieu de 19.610. Le nombre de tués a baissé de 57,84% (242 tués au lieu de 574).

A noter que la plus forte régression a été enregistrée du côté des blessés légers avec 71,91%, soit 7.539 au lieu de 26.836. Pour leur part, les blessés graves ont diminué de 67,14% pour s’établir à 505 au lieu de 1.537. Par ailleurs, en établissant la comparaison des chiffres des 5 premiers mois de 2020 par rapport à ceux des 5 premiers mois de l’année 2019, force est de constater que tous les indicateurs de la sécurité routière ont enregistré des baisses importantes. Ainsi, le nombre des tués a baissé de 32,74% pour s’établir à 873. Les accidents mortels, qui se sont chiffrés à 802, ont diminué de 29,28%. Pour leur part, les accidents corporels ont subi une diminution de 30,79%, soit 28.394. A noter que la plus forte baisse (- 36,89%) a été enregistrée au niveau des blessés graves qui se sont établis à 2.073. Quant aux blessés légers, leur nombre a diminué de 32,85% en s’établissant à 36.864.

Le nombre de morts en baisse de 43,9% au mois de mai
Le nombre de tués qui s’est chiffré à 135 a régressé de 43,98% au mois de mai 2020 en comparaison avec les données du mois de mai 2019. Il en va de même pour les accidents mortels qui ont enregistré une diminution de 40,19% en s’établissant à 128. Cette chute spectaculaire de la mortalité routière s’explique par la mise en place des mesures de confinement sanitaire à partir du 20 mars 2020, avec une réduction de la mobilité des personnes au strict minimum, ce qui a entraîné une forte diminution des risques routiers. L’analyse des statistiques provisoires du mois de mai 2020 comparées à celles d’avril 2019 fait ressortir une diminution de 61,97% des accidents corporels qui se sont établis à 3.281. Pour leur part, les blessés graves ont régressé de 56,60% en se chiffrant à 286. Il en va de même pour les blessés légers qui ont baissé de 65,22% en se chiffrant à 4.039. Les usagers vulnérables, à savoir les piétons et les usagers des deux et trois roues, représentent de loin la catégorie la plus touchée par les accidents de la route enregistrant environ 67% des tués. Viennent ensuite les usagers des voitures de tourisme qui constituent plus de 21% de l’ensemble des tués au titre du mois de mai 2020. Ces trois principales catégories d’usagers, qui cumulent plus de 88% de l’ensemble des tués, ont enregistré de fortes diminutions par rapport au mois de mai 2019 : -62,30% pour les piétons, -33,66% pour les usagers des deux et trois roues et -49,12% pour les usagers des véhicules légers.

Accidents : Des baisses variant entre 25% et 66% au niveau des régions
Les douze régions du Royaume ont enregistré des diminutions du nombre des accidents en mai 2020 par rapport à mai 2019 variant entre -25,32% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et -66,15% dans la région de Rabat-Salé-Kénitra. S’agissant du nombre des tués, 10 régions sur les douze ont connu des baisses variant entre -18,75% dans la région Beni Mellal-Khénifra et -100% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.
D’autre part, les régions de Souss-Massa avec 20 tués et Dakhla-Oued Ed Dahab avec 1 tué ont enregistré une stagnation de cet indicateur. Pour ce qui est des blessés graves, dix sur les douze régions ont enregistré des diminutions importantes, en mai 2020 par rapport à mai 2019, variant entre -42,86% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et -72,73% dans la région de Darâa-Tafilalt. En revanche, les régions de Guelmim-Oued Noun (10 blessés graves en mai 2020 au lieu de 9 en mai 2019) et Dakhla-Oued Ed Dahab (deux blessés graves en mai 2020 au lieu d’un en mai 2019) ont enregistré des hausses du nombre des blessés graves, soit respectivement +11,11% et +100%. En ce qui concerne les blessés légers, les douze régions ont enregistré des baisses variant entre -28,16% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et -70,89% dans la région de Rabat-Salé-Kénitra.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *